Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : 18 ANS...


Histoire2Cul.com > Mature

18 ANS... :


Il avait à peine 18 ans. Mais moi j'en avais le double. Ça ressemble furieusement à une chanson connue, excepté que je ne suis pas une femme mais un homme marié de 40 ans. Pourquoi me suis-je marié? Il y a plein de raisons. J'avais une pression incroyable de la part de ma famille. Je baisais mes copains en cachette, et parallèlement, je me sentais presque obligé de regarder du côté des femmes. Oh, elles ne me plaisaient guère. Figurez-vous que je m'en suis faites quelques unes. Pour voir, oui c'est ça. Je n'ai jamais aimé. On est comme on est. Et un jour j'en ai rencontrée une à qui j'ai d'entrée plu énormément. Elle ne voulait plus me lâcher, elle était sérieuse, plaisait à mes parents et pas très futée. C'était l'idéal. Pendant 15 ans, j'ai ainsi mené la vie d'un père de famille tranquille (trois enfants), excepté que je collectionnais les amants. Pourquoi “collectionnais”? Je ne saurais le dire. Je pense que si j'avais pu être plus épanoui dans mon homosexualité, j'aurais moins souvent changé de partenaire. Seulement, avec une femme et des enfants, il était dur d'avoir quelque chose de stable. Mais j'ai eu de la chance, on ne m'a jamais fait chanter. C'est déjà ça.


Mon aînée avait eu 18 ans. Comme le temps passe vite. Heureusement, j'avais toujours du succès auprès des mecs. Je me tapais souvent des plus jeunes mais ce n'était pas un trip particulier. Moi j'aime tout. Ma fille allait faire une fête. La maison lui parassait le lieu idéal. Je ne voulais pas la déranger et lui proposai de sortir pendant qu'elle invitait ses amis, pour leur laisser leur intimité. En fille bien élevée, elle me dit que ce n'était pas nécessaire. Mais finalement, ma femme et moi prîmes la décision d'aller au cinéma avec les deux autres enfants. A notre retour, il n'y avait plus beaucoup de monde. Je remarquai de suite Benjamin, allongé dans notre canapé. Il avait des yeux bleus incroyables, une peau claire sans le moindre bouton, contrairement à ses amis, et des cheveux bruns courts. Dès qu'il ouvrit la bouche, je compris qu'il n'était pas du genre à aller avec les filles. Pour ma part, je crois pouvoir dire que je passe sans problème pour un hétéro. Normal, je suis marié, je fais attention, en fait je n'ai rien d'un homosexuel dans ma manière d'être.


Ma femme et nos deux jeunes enfants allèrent au lit et je profitai pour m'installer avec les jeunes. Ils allaient l'air bien stone. Sans doute avaient-ils bien fumé, mais je n'étais pas du genre à m'énerver pour ce genre de choses. Après tout, j'avais fait pareil dans ma jeunesse, et je n'étais de toute façon pas très sévère. Il me fallait converser, faire comprendre à ce garçon qu'il me plaisait. J'avais un peu honte de vouloire me faire un ami de ma fille, ah la honte. Mais c'était plus fort que moi. Je réfléchis. Hum, jamais je ne m'en étais fait un si jeune. Je me demandais s'il vallait quelque chose au lit. J'allais sûr de pouvoir me le faire si ma fille me laissait le champ libre. Il fallait trouver une occasion. Elle vint facilement. Les invités s'en allèrent un à un. Il ne restait plus que celui qui me plaisait, Benjamin, un autre garçon, et ma fille. Et celui qui ne me plaisait pas plaisait beaucoup à ma fille. Elle discutait avec lui pendant que moi je tenais compagnie à Benjamin. Par chance, il voulait étudier dans ma branche, l'histoire, ça faisait donc un sujet formidable pour parler avec lui sans jouer un rôle.


Vers une heure du matin, ma fille se retira dans sa chambre… avec le garçon dont je ne savais toujours pas le nom. La plupart des pères, je crois, n'auraient pas toléré cela. Moi-même, en d'autres circonstances, j'aurais dit non. Mais là, j'étais ravi. Ils montèrent à l'étage, là où était situé la chambre de ma fille, et j'étais seul avec Benjamin qui commençait à me faire des appels de l'oeil.


Au rez, nous avions un petit bureau avec un lit. C'est là que je l'entraînai. Il semblait docile. Je le poussai sur le lit, commençai à le déshabiller et à embrasser son torse peu musclé. C'est en descendant vers son caleçon que je sentis enfin de la résistance. Je crus même qu'il se rendait enfin compte de ce que nous faisons et qu'il allait renoncer. Rien de cela, heureusement. Il voulait simplement être plus actif. C'est donc lui ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Agamemnon le 06 Février 2015 dans Mature.


Histoire de cul suivante :
LA BÊCHEUSE
Tout a commencé lors de ma rencontre avec Ingrid, par une belle soirée d'hiver. Une femme d'une quarantaine d'années, portant un boa de plumes et une longue rob... Lire la suite ...

Mature - Histoire de Delphy ajoutée le 09/02/2015

Histoire de sexe précédente :
FOLLE DE QUEUES 1
Aujourd'hui, je ne me pose plus de question. Quand un homme me plaît et qu'il me donne envie de faire l'amour, j'arrive très facilement à le lui faire comprendr... Lire la suite ...

Mature - Histoire de Patricia ajoutée le 12/08/2014


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales