Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : AU CINÉ DU COIN


Histoire2Cul.com > Voyeur

AU CINÉ DU COIN :


Tout a commencé dans un cinéma du quartier où l'on presente des films érotiques super excitants. Ne sachant que faire de ta soirée, tu étais entrée quelques minutes après le début de la représentation de 21 heures. Comme la salle était relativement remplie, tu t'es assises dans les derniers rangs. Et de cet endroit isolé, tu suivais le manège de certains d'un oeil furtif et coquin. Depuis longtemps, ton petit côté voyeuriste te poussait à tenter de te retrouver dans une ambiance où ça sent le sexe et l'excitation mais, jusque là, tu t'étais retenue. Tu t'étais contenue, te connaissant, surtout de peur de ne pas pouvoir te contrôler.


Dans la pénombre de la salle, tu aperçus un couple à quelques mètres de toi que tu semblais suspecter de manigancer leur petit jeu de frottis frottas. Ce couple ne s'étant pas aperçu de ta présence, tu te rapprocha afin de pouvoir bien te rincer l'oeil et profiter de ce spectacle live. J'etais avec une amie et nous étions si occupés que, ni elle ni moi, ne nous savions épiés par ton regard. Malgré l'obscurité, tu as vite remarqué que la fille avait les seins nus et qu'elle farfouillait dans ma braguette. La tête renversée sur le dossier, chemisier ouvert, tu la vis se laisser tâter les seins. Lentement et avec fébrilité, je lui ai remonté la jupe jusqu'aux hanches. Tu ne perdis rien de la scène. Elle avait les cuisses écartées et dans le noir, tu vis clairement la blancheur de son petit slip dans lequel j'ai glissé ma main. Elle s'est mise à bouger à un rythme de plus en plus rapide. Tu commenças à ressentir une chaleur dans ta petite culotte et ton entrejambe te demangeait. C'est à ce moment que tu décidas de te libérer de ton slip pour mieux ressentir ce que ces ébats provoquaient en toi.


Quand la fille s'est cambrée et que tu l'as vue rouler elle-même son propre slip de ses hanches jusqu'au bas de ses mollets, une sourde excitation s'est mise à te ronger la chatte. Elle avait la vulve bien dégagée et moi, libre de mes mouvements, je ne me gênais pas pour la branler avec frénésie. Le peu de clarté ne te permettait pas de profiter de tous les petits détails mais la fille devait se régaler si tu en jugeais par le bruit de clapotis qui accompagnait les va-et-vient. Tu étais dans un tel etat d'excitation à nous espionner que tu n'as pas pu t'empêcher de glisser ta main au beau milieu de ton entrejambe. Ta chatte suintait déjà et était toute mouillée. Délicatement et nerveusement, tu t'es écarté les lèvres pulpeuses et gonflées puis tu t'es enfoncée deux doigts dans la chatte. Quand mon amie a commencé à jouir en haletant, tu t'es enfoncée dans ton siège et, cuisses largement écartées, tu t'es branlée, te massant le clito jusqu'à l'orgasme. Ta jouissance fut si forte que tu as dû te mordre les lèvres pour ne pas gémir et ainsi alerter les alentours de ton moment d'extase. Quand tu as ouvert les yeux, la fille dégageait ma grosse queue du jean qui l'étouffait. Dans le noir, elle te paraîssait si désirable que tu en serrais les jambes.


Tout à coup, tu apperçus la fille qui, inclinée vers l'avant s'en empara et l'a mis dans sa bouche. Le spectacle de cette gourmande succion était si excitant que tu t'es remise à te masturber de nouveau. Mais cette fois, tu t'imaginais que ce n'était plus tes doigts mais cette grosse et belle bite qui te ramonait la chatte. Le mouvement s'accélérait au rythme de sa bouche qui plongeait et replongeait pour m'engouffrer totalement. À l'aide de sa main, elle me caressait et explorait délicatement ma raie fessière pour s'introduire dans mon anus. Je ne pus me contenir plus longtemps et mon gland, pétris par ses lèvres, explosa de sperme, qu'elle avala, telle une ondée d'un précieux champagne. Et toi, à cette vue, tu eus un autre orgasme encore plus electrisant et plus chavirant que les précédents.


Or depuis ces instants inoubliables, tu reviens sur les lieux qui t'ont apportés des sensations aussi sublimes. Tu surveilles les couples d'amoureux et tu te branles comme une folle en les regardant se déshabiller, se caresser et se donner du plaisir. Pour t'y rendre maintenant, tu ne mets plus ni culotte, ni soutien-gorge. Et quand tu es mure pour une branlette, tu relèves carrément le bas de ta jupe ou ton tailleur, découvrant ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Romantica le 02 Décembre 2009 dans Voyeur.


Histoire de cul suivante :
PLAGE NATURISTE
Ceci est une petite histoire vraie survenue durant nos vacances, en août 1999. Nous fréquentons la plage de l'Océans, à Anglet, près de Biarritz. C'est une gran... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Specmateur ajoutée le 21/12/2009

Histoire de sexe précédente :
NOS DÉSIRS JUSQU'AU BOUT
J'ai épousé un homme voyeur. Très voyeur. Le petit vice de Guillaume, mon mari, ne m'a jamais dérangé dans la mesure où je suis assez exhibitionniste. J'aime ... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Roxy Piche ajoutée le 05/03/2009


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales