Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : BAISE HARD AVEC UNE NANA


Histoire2Cul.com > Exhib

BAISE HARD AVEC UNE NANA :


J'en ai un peu assez d'entendre des idées toutes faites du genre : elle baise avec une nana parce qu'elle est incapable de se trouver un mec. Je tiens à prouver que les lesbiennes ne sont pas forcément des femmes moches, mal baisées et frigides. En tous les cas, c'est loin d'être notre cas et d'autres filles de ma connaissance pourraient en témoigner pareillement.
Bien que gouines ou gousses, comme on nous surnomme parfois avec mépris, nous pouvons être aussi très sexy et mignonnes. Quant à l'amour, nous adorons nous y adonner sans aucune retenue ni pudeur. C'est ce qui se passe entre Alicia et moi, et cela sans aucun tabou. Au cours de nos jeux amoureux, nous aimons quelquefois nous entourer d'autres amies complices et libertines. Cela nous a permis de réaliser des photos cochonnes tout en prenant beaucoup de plaisir à poser et à nous exhiber devant l'objectif. Nous nous entendons à merveille sur tous les plans. Celui du sexe, compris.


Rien à voir avec ce que j'ai vécu avec mon ex-mari. Il était bon amant mais macho, égoïste. En plus de mon travail à l'extérieur, il me laissait la charge complète de toutes les tâches domestiques. Cela lui semblait tout naturel. Sauf que moi, je me sentais insatisfaite, complètement insatisfaite. Avant de l'épouser, j'avais connu d'autres hommes mais eux aussi m'avaient déçue. J'avais l'impression de n'exister, à leurs yeux, que lorsque je devais écarter les cuisses et les satisfaire. Mon mari, lui, voulait une épouse modèle le jour et une femme maîtresse la nuit. Il ne se posait pas de questions sur nos relations et ne se demandait jamais si la vie qu'il me faisait mener me convenait. Aussi, le jour où je l'ai plaquée pour une fille, il est tombé sur le c… Je n'ai pas l'intention de faire ici le procès des hommes et encore moins celui de mon mari. Je préfère parler d'Alicia et du plaisir que nous prenons à nous éclater ensemble. Entre nous, comme vous pouvez le constater, c'est loin d'être un régime de chasteté. Dans nos ébats, nous ne nous contentons pas de caresses furtives et de petits baisers innocents. On baise, aussi. Et on baise très bien, très souvent, tous les jours. Ce qui m'a toujours attirée chez les femmes, c'est de voir qu'elles étaient plus cérébrales, plus joueuses et plus sensuelles en amour, et sans doute plus perverses que la plupart des hommes. Cela à partir du moment où elles se sentent en confiance et libre d'épanouir leur sexualité. Alicia et moi, nous fonctionnons au quart de tour sans avoir besoin de se parler. Il se crée entre toutes les deux un climat, une ambiance érotique très spéciale. On aime s'inventer des histoires ou des scénarios qui nous permettent de jouir encore plus fort.


Les hommes se trompent en pensant qu'il suffit de glisser leur main dans la culotte de leur partenaire pour arriver à l'exciter, comme il suffit d'exhiber une queue bien raide pour provoquer le désir. Dans les préliminaires, ils se montrent toujours trop pressés et demandent aux femmes de fonctionner sexuellement comme eux. Ils accordent peu d'importance aux caresses sensuelles, aux baisers, négligent souvent les seins de leur partenaire pour arriver au plus vite à l'essentiel : baiser ou se faire sucer. L'amour, c'est bien autre chose et entre femmes on se comprend mieux. Ce n'est jamais une question de mécanique ou d'équation du style : je bande donc tu mouilles. Nous sommes beaucoup plus subtiles.
Un seul regard d'Alicia, par exemple ou un sourire dans une situation particulière, peut me donner envie d'elle. Ce n'est pas parce que je la vois nue sous la douche ou dans le bain que j'ai envie de lui sauter dessus, même si je trouve son corps émouvant.


Il ne faut jamais croire, non plus, que lorsqu'on vit en couple, les choses sont acquises une fois pour toute. Généralement, pour un homme, sa femme lui appartient. Mon mari, lui, ne se posait pas de question. Je l'avais épousé et donc je devais être toujours disponible, c'est-à-dire, avoir envie chaque fois qu'il en avait envie. Avec Alicia, je sais très bien que je peux la perdre du jour au lendemain et tous les jours, je m'efforce de la séduire. Cela se passe avec les mots, les gestes, les attitudes mais aussi, avec le renouvellement de nos plaisirs sexuels. Je pense sans cesse à ce qui pourrait lui plaire, l'exciter et la faire jouir davantage. ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Roxy Piche le 31 Mai 2009 dans Exhib.


Histoire de cul suivante :
ISAAC À LA PLAGE
C'est le temps des vacances et Isaac aime se retrouver sur une plage. Il enfile un maillot qui moule bien son corps et il va profiter de ce soleil qui lui manqu... Lire la suite ...

Exhib - Histoire de Le douanier ajoutée le 02/09/2009

Histoire de sexe précédente :
ORGASME DISCRET
Ma meilleure amie Laurie et moi étions en voyage de fin d'année à Washington. Les cheveux longs, presque noirs, deux beaux petits seins alléchants, des lèvres e... Lire la suite ...

Exhib - Histoire de Marie-Anne ajoutée le 29/07/2009


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales