Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : COPENHAGUE 2


Histoire2Cul.com > Jeune

COPENHAGUE 2 :


Je me réveillai, entouré des charmantes créatures que j'avais rencontrées la veille. Deux d'entre elles étaient à moitié allongées sur moi. J'étais déjà amoureux de ce pays. J'essayai de me lever sans les brusquer. Il fallait que je pisse. C'est seulement en me levant que je me rendis compte que j'avais mal au crâne. Pas étonnant avec tout ce que j'avais bu la veille. Je fouillai sans le moindre scrupule dans la salle de bain afin de trouver quelque chose qui ressemble à une aspirine. Heureusement, les notices étaient en anglais, et non en danois. Je bus le médic tout en pissant. J'étais encore dans un état d'extase en me remémorant tout ce que j'avais fait la veille. La petite brune dans les toilettes de la disco, la blonde dehors, la cochonne sur le divan, dans ce même appartement, et enfin pour terminer en beauté, les trois coquines ensemble.


Le problème de ma cuite, c'est que je ne me souvenais pas de tout et encore moins de l'ordre dans lequel s'étaient déroulés les diverses phases de nos acrobaties. Une image me revint. J'étais allongé sur le dos. La jolie blonde était couchée de côté et me léchait l'anus. Cette position avait permis à la blonde un tantinet enrobée de se coucher sur moi. C'est elle qui avait les plus gros nibards, idéal pour me faire une branlette espagnole. Ces filles étaient vraiment au point. Enfin, la petite brune, la plus mignonne, se tenait à califourchon au-dessus de ma tête. Je gratifiais sa chatte de coups de langue. Elle réalisait des mouvements de bassin qui m'excitaient terriblement et me faisaient redoubler d'ardeur. Elle semblait aussi apprécier, la coquine. Finalement, ma bite coincée entre les gros lolos de l'enragée un peu ronde a lâché sa semence en plein sur la tronche de la jolie blonde qui a ri de bon cœur, a léché ce qu'elle pouvait autour de la bouche et s'est essuyée avec ma main pour mieux l'avaler ensuite. C'est tout ce dont je me souviens.


La petite brune me rejoignit aux toilettes. Elle me demanda si tout allait bien et je lui répondis un oui très mou, de façon à ne pas passer pour une chochotte sans pour autant qu'elles ne cessent de s'occuper de moi. Et me fit un baiser et se regarda dans le miroir. Elle portait juste un tee-shirt. Ses jolies fesses étaient là, devant moi, rondes et fermes. Il n'en fallait pas plus pour oublier ma gueule de bois. Je l'embrassai de côté et la pris dans mes bras. Son sourire en dit long et me donna des ailes. Je glissai mes mains sous son tee-shirt et me collai contre son cul, ce qui provoqua chez moi une érection quasi immédiate. Afin de mieux sentir quel était mon état d'excitation, elle recula ses fesses et les remua de façon très sensuelle contre mon sexe dressé. Je malaxais ses seins et l'embrassais sans la moindre retenue sur l'épaule, dans le cou, sur le visage et elle me répondait occasionnellement, toute langue dehors. Je parcourus son cul d'enfer avec une main. Ses fesses étaient très douces et je m'y attardai de longues secondes avant de me diriger vers les quelques poils de sa chatte, dont l'humidité me fit penser qu'il était temps que j'enfile ma bite opérationnelle, elle aussi, et se sentant à nouveau d'attaque.


Je la pénétrai sans le moindre problème et la pris avec toute l'énergie que je pouvais avoir à ce moment de la journée où je ressemblais normalement à un zombie. Elle adopta une posture confortable, bras tendus vers le lavabo, et tourna sa tête vers moi. Elle avait de magnifiques yeux en amande qui faisaient un peu asiatique, ce qui me donnait encore plus envie de lui défoncer la chatte, excité par la réputation des filles d'Asie et surtout par l'étroitesse légendaire de leur vagin. Elle avait un sourire de salope et me faisait voir sa jolie langue rose en ouvrant légèrement la bouche. Je me dis que malgré sa jeunesse, elle avait dû voir défiler pas mal de mecs avant moi. Et alors que mes couilles étaient prêtes à exploser, tant la vision de ce cul magnifique aurait rendu n'importe quel homme fou à lier, je pensai à Camille. Elle était bien moins jolie que ma brunette danoise. À côté de quoi étais-je passé en restant si longtemps avec elle, dans un pays de filles coincées du cul ? Un diablotin me soufflait de ne pas penser à ces bêtises et de défoncer le canon...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Guizou le 27 Mai 2010 dans Jeune.


Histoire de cul suivante :
COPENHAGUE
Cela faisait une semaine que j'étais en pause avec Camille. C'était une idée débile, mais elle était d'elle. Tout le monde sait que pause signifie rupture, du ... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Guizou ajoutée le 24/05/2010

Histoire de sexe précédente :
LA PETITE AMIE DE MON COLOC
Je m'appelle Fred, j'ai 24 ans et je partage mon appartement à Montélimar avec mon coloc Eric. Au moment où s'est passée cette histoire, je n'avais pas de copin... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Fred ajoutée le 15/05/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales