Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : DÉESSE MAÎTRESSE


Histoire2Cul.com > Sado-maso

DÉESSE MAÎTRESSE :


Cela faisait longtemps que j'espérais concrétiser mes fantasmes de masochiste. Jusqu'à ce jour, je m'étais contenté de divers "exercices" sur moi-même, mais jamais je n'avais osé, ni eu l'occasion de me faire dominer par quelqu'un d'autre, jusqu'au mois de décembre 1997.


Dans une revue spécialisée de contacts, j'allais enfin trouver ce qui devait être concrètement ma première séance ! Une Maîtresse dénommée "Déesse" proposait des séances SM de tous niveaux. J'osai écrire sous chiffres et attendit fébrilement une réponse. Lorsqu'elle me parvint, j'ouvris la lettre en tremblant d'impatience. "Déesse" était d'accord pour me recevoir, mais je devais auparavant lui dire ce que je souhaitais. Je répondis immédiatement en lui expliquant que j'aimais que l'on s'occupe plus particulièrement de mes seins, de ma verge et de mes testicules. Je lui dis aussi que j'aimais être attaché et que je n'étais pas contre une bonne fessée. Suite à cette réponse, je fus convoqué un samedi à 14 heures ; je ne devais pas être en retard, sinon il m'en cuirait... C'est donc cette première concrétisation que je vais vous raconter.


Je sonne à la porte de chez Déesse à 14h02, soit 2 minutes en retard, juste assez pour me faire punir, mais pas trop en retard pour ne pas être pénalisé de l'heure qu'elle va me consacrer. Une belle femme blonde, la trentaine, assez grande, vêtue d'une combinaison en cuir d'une pièce, m'ouvre, et avant que j'aie pu ouvrir la bouche, me dit :

- Tu es en retard, donc...

Cela me fait frissonner, mais au fond de moi-même, c'est bien ce que j'espérais entendre.

- Viens te doucher, mais avant donne-moi mon petit cadeau.

Après m'être exécuté, elle me fait entrer dans une petite salle d'eau, me désigne une serviette et m'ordonne de me dépêcher. Au bout de deux minutes, je ressors tout nu, un peu intimidé.

- C'est ici que ça se passe !

Et elle me précède dans une pièce bardée de tentures et de rideaux rouges pourpres.

- Mets-toi à genoux en tends-moi ton cou que je puisse te mettre un collier de chien ; c'est bien ce que tu es, non, rien qu'un chien aux pieds de sa Maîtresse ?

Elle me passe un vrai collier de chien autour du cou, puis elle y croche une laisse.

- Lève-toi, que je t'examine.

Elle m'inspecte, du regard, de la tête aux pieds, se penchant un peu en avant pour regarder ma queue et mes couilles, me faisant me tourner pour examiner mes fesses, puis s'emparant de mes deux tétons, elle les pinça un peu en disant :

- On va bien s'en occuper, puisque tu m'as dis que tu aimais ça.

En tirant sur la laisse, elle me force à la suivre dans un coin de la chambre où se trouve une sorte de banc suédois surélevé.

- Couche-toi par dessus, à plat ventre, les pieds touchant par terre et les bras ballant de l'autre côté. On va régler le problème de ton arrivée tardive, par 12 claques sur les fesses, soit 6 par minute de retard. Tu les compteras à haute voix et tu diras à chaque fois : "Merci Maîtresse".

Dans la position où je me trouve, ma queue s'appuie contre le banc et le frottement augmente encore mon érection. La première claque, pas trop forte, arrive sur ma fesse gauche et je dis :

- Un ! Merci Maîtresse !

Puis ainsi de suite, jusqu'à douze. Déesse me claque les fesses, tantôt sur la gauche, tantôt sur la droite, parfois au milieu de ma raie, ce qui fait que mes deux rondeurs sont touchées. Je les imagine virer au rose et j'apprécie cette fessée bien dosée.

- Douze ! Merci Maîtresse !
- Relève-toi et suis-moi, me dit-elle en tirant sur ma laisse.

Comme un bon toutou, je m'exécute. Elle m'entraîne vers un autre coin de la pièce où, contre un mur, est fixée une grande croix.

- Mets-toi le dos contre, m'ordonne-t-elle, et écarte les bras et les jambes.

Je m'exécute. Je dois glisser mes poignets dans deux menottes en cuir qui se trouvent fixées à chaque bras du haut de la croix. C'est pareil pour mes chevilles, mais en plus une barre de fer est fixée entre elles, ce qui m'oblige à écarter très largement les jambes. Je m'imagine facilement le spectacle que j'offre, ainsi écartelé, la queue super bandée, pointant en direction de ma Maîtresse, et surtout entièrement livré à son bon plaisir. Jusqu'à maintenant, ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Éric T. le 02 Juin 2011 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
LEPERVERS ?
Qui n'a pas un jour où l'autre flirté dans un bar pour quitter à la fin de la soirée avec une connaissance ou un parfait inconnu même ? Cette nuit-là, à la ferm... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Maudite ajoutée le 17/06/2011

Histoire de sexe précédente :
UNE FAMILLE DE MONSTRES
La famille de Fanny, avec qui j'étais à l'école, était sans conteste, la famille la plus répugnante du village, ce village du Nord, où je passais une enfance he... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Syl ajoutée le 28/05/2011


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales