Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : ESCLAVAGISME SEXUEL - ÉDUCATION DE CATHERINE


Histoire2Cul.com > Sado-maso

ESCLAVAGISME SEXUEL - ÉDUCATION DE CATHERINE :


Je vous ai raconté comment j'avais transformé ma voisine Catherine en esclave sexuelle. Et bien voici la suite de son éducation. Je lui avais dit la veille :

- Chaque jour, tu devras avoir une tenue très sexy, à la limite de la décence sinon je te punirai. Chaque jour, je te donnerai une mission, si tu ne la réalises pas dans les temps ou pas du tout, tu seras punie en conséquence de ta défaillance.

Le matin suivant, elle m'attendait donc devant chez elle, vêtue d'un pantalon, un petit gilet de laine et d'une chemise à rayures roses; elle avait un gros sac fourre-tout à l'épaule.

- Bonjour, avant que tu ne me dises quoi que ce soit , je voudrais te dire que j'ai des affaires sexy dans mon sac mais pour ne pas éveiller les soupçons de mon mari, je ne les ai pas mises sur moi, j'en suis désolée. De plus, hier je me suis fais engueuler par mon patron parce que j'étais en retard et il ne veut pas que cela se reproduise trop souvent.

Nous partîmes de chez elle. Alors que nous roulions sur une route de campagne, je lui dis :

- Ok ! J'accepte que dorénavant tu mettes tes vêtements dans la voiture mais pour cela tu auras deux minutes, sinon tu seras punie ! Quand à ton patron, il faut que tu trouves un arrangement d'horaire en prenant sur tes deux heures de repas par exemple, fait au mieux mais je ne veux plus en entendre parler. Compris ?
- D'accord !

Et elle s'empressa de mettre ses vêtements, terminant tout juste dans les temps. Elle avait des petits mocassins noirs brillants, un tailleur gris dont la jupe arrivait tout juste au-dessus des genoux, avec une chemise blanche ouverte (je pouvais voir un soutien-gorge blanc en dentelle).

- C'est ça que t'appelles des vêtements sexy mais ça ne me fait pas bander et c'est très nul, lui dis-je en m'énervant.
- Mais c'est tout ce que j'ai, me dit-elle.
- Et bien il va falloir que tu achètes d'autres vêtements mais en attendant, je vais te punir.

J'arrêtai la voiture à l'orée d'un bois, nous sortîmes et je l'entraînai dans le bois. J'emportai avec moi une boîte de préservatifs et ma torche métallique. Arrivés dans une clairière non loin de la route, je lui demandai de se déshabiller. Alors qu'elle se mettait nue, je vis qu'elle portait une culotte tout à fait banale.

- Donne-moi ta culotte.

Ce qu'elle fit et je la déchirai de rage.

- La prochaine fois que tu portes une culotte, je déchire tous tes vêtements et tu rentreras nue chez toi ou à ton boulot, compris ?

- Oui, dit-elle en finissant de se déshabiller.

Lorsqu'elle fut nue, je lui tendis ma lampe torche.

- Mets-toi cette lampe dans le con et accroupis-toi dessus... En même temps, suce-moi.

Elle commença à monter et à descendre sur ma lampe et je sentis que certaines fois, elle perdait l'équilibre, ce qui lui enfonçait la lampe plus profondément dans le con et ma queue dans la bouche, malgré ses tentatives pour s'agripper à moi.

- Tiens, mets-moi ce préservatif.

Elle déchira l'emballage et commença à le dérouler sur mon sexe tout en continuant ses mouvements de va-et-vient sur ma lampe. Après quelques instants dans cette position, je décidai de la sodomiser.

- Mets-toi à quatre pattes tout en gardant la lampe dans ton con, sans y toucher avec tes mains. Si tu la lâches, je te sodomise avec mon sexe et la lampe en même temps. Tu vas avoir aujourd'hui ta première double pénétration, vaginale et anale.

Elle se mit à quatre pattes en serrant son con pour éviter de faire tomber la lampe.

- Comme ce matin, tu n'as pas fait ce que je t'avais demandé, je vais te sodomiser sans ménagements.

Je présentai donc mon sexe à l'entrée de son cul, je m'aperçus que sa pastille était un peu plus dilatée qu'hier et un peu rosâtre. Je lui maintins la taille et la pénétrai d'un coup, en accompagnant mon mouvement pour aller au plus profond d'elle. Elle cria de douleur mais au fur et à mesure de mes va-et-vient entre ses fesses, elle gémit de plaisir. Je lui demandai de se masturber en même temps avec la lampe pour m'exciter encore plus. Après quelques minutes de va-et-vient incessants, je sentis ma sève monter et j'eus envie d'une éjaculation faciale. Je me retirai de ses fesses, je lui pris la lampe des mains. Il s'écoula du liquide vaginal le long de ses cuisses au moment où je ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Master Pinon le 06 Septembre 2013 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
LIAISON SECRÈTE
C'était un début d'après-midi de l'une de ces chaudes journées d'octobre qui font oublier que l'on est en automne et qui laissent à penser que l'été joue les pr... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Dupré ajoutée le 09/09/2013

Histoire de sexe précédente :
SOCIÉTÉ SECRÈTE - LE CHOIX
Je revins faire mes courses au supermarché. Je flânais de nouveau dans les boutiques. À faire tourner les têtes, je fis beaucoup plus de rencontres qu'avant. Le... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Énigma ajoutée le 25/08/2013


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales