Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : FÉTICHISTE DE POILS


Histoire2Cul.com > Fétichisme

FÉTICHISTE DE POILS :


Cela pourra vous sembler peu croyable mais c'est grâce à une petite annonce que j'ai enfin perdu une grande partie de mes complexes. Depuis toujours, je me trouvais trop poilue. C'est un problème que rencontrent souvent les filles très brunes, mais pour moi, cela prenait des proportions catastrophiques. En effet, je suis dotée d'un système pileux surabondant. Au niveau des aisselles, j'ai une véritable forêt de poils, autour des mamelons, je suis obligée de m'épiler, et je possède une toison pubienne si fournie qu'elle dépasse largement sur mes cuisses et qu'elle remonte dans la raie de mes fesses, masquant en partie mon anus. Par chance, je n'ai pas de moustache mais pendant longtemps, j'ai pensé que j'étais anormale, sûrement à cause d'un dérèglement hormonal. Je ne voulais pas me raser entre les jambes ou derrière, ni m'épiler par peur de voir mes poils repousser encore plus abondamment si bien que je n'allais jamais sur une plage, je ne me mettais jamais en maillot devant mes copains et copines et je souffrais terriblement de cette abondante et disgracieuse pilosité. Mais en même temps, j'avais envie d'avoir des relations avec des hommes. Pour le reste, je me trouvais assez jolie et très féminine. J'étais fière de mes seins et de mes formes.


De plus, j'étais souvent excitée et bourrée de fantasmes dont certains assez crus. À l'âge de 18, 19 ans, je me masturbais pratiquement tous les jours. J'avais des petits copains mais je n'allais jamais jusqu'au bout, honteuse de devoir retirer ma culotte devant eux. Un jour, je me suis quand même rasée. J'avais trop envie de connaître le plaisir de faire l'amour avec un homme, celui aussi de ne plus être vierge. J'ai rasé les poils entre mes fesses, ceux qui remontaient trop haut sur mon pubis ainsi que ceux qui couvraient le plis de l'aine et le haut de mes cuisses.


J'ai essayé de me dessiner un beau sexe en triangle et même si la touffe était encore très fournie, je n'étais pas mécontente du résultat. Cela m'a permis d'avoir mes premiers rapports sexuels et, par la suite, j'ai continué de tricher et de me raser chaque fois que je devais faire l'amour. Mais les poils repoussaient très vite. J'avais la sensation qu'ils étaient encore plus durs. C'était désagréable, surtout entre les fesses. Cela me faisait comme des démangeaisons permanentes. A cause de tout cela et jusqu'à 26 ans, j'ai eu une sexualité peu conforme à mes désirs et à mon tempérament. Il y a quelques semaines, en lisant un journal gratuit de ma région, je suis tombée par hasard sur une annonce qui a tout de suite retenu mon attention. Un photographe professionnel recherchait des modèles de femmes dotées d'un sexe très velu en vue d'une prochaine exposition sur ce thème.


Je l'ai appelé, plus par curiosité que dans le but de poser pour lui. Sa voix m'a plu et je me suis laissée convaincre. Une chose m'avait décidée : mon visage n'apparaîtrait pas sur les photos.


Deux jours plus tard, je faisais la connaissance du photographe. Il s'appelait Jean-Paul, il avait 42 ans. C'était un bel homme et je me suis rapidement sentie en confiance avec lui. Il m'a montré quelques clichés de femmes qui avaient déjà accepté de poser pour lui. Il en parlait d'une manière agréable et semblait fasciné par les pilosités très fournies. Pour la première fois, j'ai eu l'impression que ce qui m'avait toujours complexée pouvait être quelque chose d'attirant pour un homme.


Jean-Paul m'a proposé de faire un premier essai. J'ai hésité. Je n'avais jamais posé de manière dénudée mais il a su trouver les mots pour me rassurer et m'aider à me sentir moins mal à l'aise. J'étais quand même assez gênée quand j'ai commencé à me déshabiller devant lui.


Jean-Paul est allé préparer son matériel puis il est revenu vers moi. J'étais entièrement nue, comme il me l'avait demandé, et rouge de confusion. Il a voulu que je reste debout, les mains sur les hanches, et il a commencé à me mitrailler. Puis, j'ai dû écarter mes cuisses pour lui dévoiler entièrement ma chatte. Jean-Paul ne cessait de me dire :

-"C'est parfait ! Tu as un sexe superbe. Tout à fait ce que je recherchais."


Ensuite, j'ai dû m'étendre sur un canapé. Je n'avais qu'à me laisser guider et à écouter ses conseils pour me placer comme il le désirait. Il a été encore plus enthousiaste quand il s'est rendu compte que ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Céline Gay le 03 Mai 2015 dans Fétichisme.


Histoire de cul suivante :

Pas d'histoire suivante

Histoire de sexe précédente :
MA COLLÈGUE NATHALIE
Lorsque je pris possession de mon bureau dans cette compagnie où j'allais à présent exercer de nouvelles responsabilités, je n'avais en tête que de mener à bien... Lire la suite ...

Fétichisme - Histoire de Le Patron ajoutée le 22/01/2015


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales