Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : FABIO, RÉMI ET L'OBSÉDÉE DE LA QUEUE


Histoire2Cul.com > Jeune

FABIO, RÉMI ET L'OBSÉDÉE DE LA QUEUE :


J'adore baiser, pas vous ? En fait, je suis une vraie petite coquine, obsédée et nymphomane, qui ne pense qu'à ça. J'ai besoin de jouir au moins une fois par jour et, faute de grive, faute d'un beau mec couché près de moi, je n'hésite pas à utiliser mes doigts ou un petit vibro très pratique et très efficace pour atteindre le septième ciel.


J'ai eu mes premières relations sexuelles assez jeune. Au début, je ne faisais que sucer. Je disais à mes flirts :

- Je veux bien sortir avec toi mais je ne le fais qu'avec ma bouche, pas avec en bas.

C'était ça ou rien. Ça me plaisait tellement que pendant près de six mois, je n'ai fait que tailler des pipes à mes petits copains. Je trouvais ça terriblement excitant et pervers de prendre un garçon dans ma bouche et de le garder jusqu'à l'orgasme en le branlant et en faisant glisser mes lèvres sur sa queue. Je ne voulais pas aller plus loin, cela me suffisait. Ensuite, il me suffisait de me retrouver toute seule (en prétextant d'aller aux toilettes, par exemple) et de vite passer mes doigts sous ma culotte pour me faire jouir en repensant à la délicieuse pipe que je venais de tailler. Ce qui m'excitait, aussi, c'était qu'on pouvait sucer un garçon n'importe où, que ce soit en voiture pendant qu'il conduisait, dans un cinéma, dans un hall d'immeuble, sur une plage. Au lycée, aussi. Entre midi et deux, c'était derrière le gymnase que je prodiguais mes petites gâteries à mes copains du moment. Ou alors, nous allions nous enfermer dans les toilettes des salles de sciences. Mon petit copain ne faisait qu'ouvrir sa braguette ou bien c'était moi qui lui mettais son oiseau à l'air et, ensuite, je lui donnais ce qu'il attendait de moi. Par contre, et aujourd'hui encore, je n'apprécie pas tellement le goût du sperme. Je préfère, au moment de l'éjaculation, recevoir le foutre sur mes seins.


Je n'étais pas très difficile dans le choix de mes partenaires. C'était souvent des garçons plus âgés que moi et avec qui j'étais certaine qu'ils ne se contenteraient pas de m'embrasser sur la bouche ou de me caresser furtivement en rougissant jusqu'aux oreilles et sans chercher à aller plus loin que de poser leurs doigts sur ma poitrine. Après ma période pipes, j'ai quand même accepté d'aller un peu plus loin. J'ai été dépucelé par le père d'une copine. J'en garde un très bon souvenir. Cet homme avait de nombreuses maîtresses. Il connaissait très bien les femmes et il a réussi à me faire jouir tout en me dépucelant. De quoi me faire aimer encore plus le sexe ! Maintenant, j'avais deux orifices à offrir à mes amants. Pour le troisième, j'acceptais les caresses avec la langue, une pénétration avec un doigt délicat mais je n'ai été sodomisée par une queue d'homme qu'à l'âge de 20 ans. Je n'ai pas aimé tout de suite, vu que c'était douloureux. À vrai dire, j'étais très excitée par l'idée de me faire prendre par-derrière et de me retrouver à quatre pattes comme une chienne, mais dès que je me faisais pénétrer, j'avais trop mal pour en jouir. Le plaisir est venu peu à peu. C'est avec un garçon qui possédait un petit sexe qu'un soir, j'ai vraiment pris mon pied avec mon cul.


À partir de là, j'ai pu me donner entièrement à tous mes amants sans rien leur refuser. Le fait de pouvoir jouir avec tout mon corps m'a rendu encore plus nymphomane. Plus salope, aussi ! Caroline, ma meilleure amie, dit de moi en riant, que je suis une obsédée de la queue. Elle n'a pas tout à fait tort. J'aime les hommes mais j'aime surtout ce qu'ils cachent sous leur braguette. Rien ne me rend plus heureuse que de voir un type bander pour moi. Aussi, pour l'instant, je n'ai pas du tout envie de me mettre en couple avec un mec. J'ai envie de profiter à fond de la vie et de ses nombreux plaisirs avant de me caser avec quelqu'un. Et, quand un homme me plaît, je veux garder la possibilité de faire l'amour avec lui sans avoir des comptes à rendre à qui que ce soit.


Question garçons, j'en consomme beaucoup. Je les aime virils, bien faits, plutôt musclés et bons baiseurs. J'ai horreur des indécis, des timides, de ceux qui sont mal à l'aise avec les filles. J'aime bien ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Delphine le 10 Avril 2014 dans Jeune.


Histoire de cul suivante :
UNE HÔTESSE EN PERMISSION
En sortant de l'avion, Marine fut contente de terminer son travail. Le retour d'Abidjan avait été long et pénible, même si, pour sa première affectation en prem... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Marine ajoutée le 13/04/2014

Histoire de sexe précédente :
SAPHISME INTENSE
Les gens sont pleins d'idées préconçues. À propos des lesbiennes, par exemple, ils pensent qu'elles n'ont que des relations chastes, style bisous et gentilles c... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Roxy Piche ajoutée le 14/03/2014


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales