Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : RECIT DE CUL


Histoire2Cul.com > Exhib

RECIT SEXY :


Bonjour, je suis Ange et c'est moi qui vous raconterai la suite de cette histoire commencé par mon mec. Le fait d'avoir sucé mon voisin Joshua (que je ne connaissais pas du tout), dans notre salon pendant que sa copine téléphonait à quelques mètres, je me sentis différente, transformé ! En effet je n'avais alors jamais posé ma bouche sur un autre sexe que celui de mon homme et qui me satisfaisait très bien vu sa taille raisonnable ! Cette expérience de cul avait donc changé ma vie sexuelle. Lors de nos ébats maintenant, mon mari ne manquait plus de me rappeler mon acte et me faisait m'imaginer toutes les autres cochonneries que je pourrais faire avec Joshua, ce qui m'excitait énormément.


Depuis cet après-midi où j'avais commencer à le sucer, un jeu s'installa entre Joshua et moi. La matin nous partions à la même heure... Les cloisons étant très fines, j'entendais le bruit de ses clés dans la serrure, indiquant son départ. J'attendais quelques secondes avant de sortir de chez-moi pour rejoindre l’ascenseur en même temps que lui. Pour moi c'était un jeu érotique, un jeu d'excitation, lequel au départ, ne devait pas aller très loin. La première fois où nous partîmes en même
temps le matin, je ne sais lequel de nous deux fut le plus mal à l'aise. Il était là, habillé très correctement avec un pantalon et une veste assortie ainsi qu'une chemise bleu foncé, se tenant droit face à l’ascenseur qui n'arrivait pas. Moi je portais un jean moulant noir, une veste en coton bien serrée avec des boutons pressions. Je lui fis un sourire, les joues rouges, j'étais un peu crispée mais j'essayai de me détendre, me tortillant d'embarras. Je me disais qu'on ne pouvait nier ce qui c'était passé le jour d'avant.


Je me dirigeai alors vers lui pour attendre l’ascenseur. Je sentis l'intérieur de mes cuisses humide. Je me demandai alors ce qui m'excitait le plus : la situation dans laquelle je me trouvais (c'est-à-dire seule avec l'homme que j'avais dégusté sans le connaître) ou le mec lui-même avec son corps d'athlète. Je penchai pour la première hypothèse. Arrivée à son niveau, aucun de nous ne parla jusqu'au moment où l’ascenseur se pointa. Comme un gentleman, il me laissa passer. Une fois dans le tout petit espace, face à face, je me rendis compte que ma veste n'était pas boutonnée jusqu'en haut. Il avait une vue plongeant entre mes seins et ne s'en privait pas ! Que faire ? Reboutonner ma veste ? Ou onduler du buste pour l'aider dans son exercice ? Etrangement, je le laissai faire et cela me fit mouiller encore plus ! Sa main entra en contact avec ma cuisse mais ce fut tout à fait involontaire, je me contractai d'un coup en me redressant et je me cambrai. Il enleva sa main et rougit. Les portes s'ouvrirent...


Les matins suivant, je ne le vis plus. J'estimai que lui et sa copine devaient être en vacances. J'y repensais souvent mais je n'en ai que vaguement parlé à mon mari. Non pas que je craignis sa réaction mais je voulais savoir si le jeu avait une chance de se poursuivre à son retour. Quand enfin, quelque jours après, je me retrouvai de nouveau en face de Joshua dans
l’ascenseur, je ne pus m'empêcher de mouiller encore plus ! Tous les jours, j'attendais le moment où je me retrouverais enfin collée à Joshua, même si nous ne nous touchions pas, c'était bien plus fort que ça... Pouvoir le désirer très fort sans passer à l'acte, c'était le pied ! Il était mon fantasme vivant ! J'éprouvais juste de l'attirance sexuel, rien de plus. Mon mari
m'excitait et nous baisions toujours autant avec beaucoup de passion et même plus ! Mais il n'était pas au courant de mon petit jeu, il s'en doutait seulement car il me demandait souvent si Joshua m'excitait. Je lui répondais que oui mais sans plus.


Un jour je me demandai combien de temps je pourrais tenir sans pouvoir toucher, caresser, sucer et branler mon fantasme vivant. Je décidai alors de prendre les choses en mains. Ce matin d'avril, il faisait chaud comme rarement en ce mois, je me
sentai si bien, si chaude et si entreprenante, comme très rarement cela m'arrivait. Je décidai de m'habiller de façon provoquante, pour ne laisser aucun doute sur mes intentions. Je me vêtis alors de la même façon que lorsque je l'avais dégusté, pour voir si cela ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Ange le 08 Juin 2010 dans Exhib.


Histoire de cul suivante :
CONFIDENCES ENTRE LE BARON ET SON PLOMBIER
Le Baron me lança : - C'est quand même agréable d'avoir un homme à la maison ! Etes-vous marié ? - Non pas encore… - Moi, je l'ai été trois fois… Ma troisi... Lire la suite ...

Exhib - Histoire de Salvadore ajoutée le 13/06/2010

Histoire de sexe précédente :
LE BARON ET SON PLOMBIER I
Cette aventure m'est arrivée il y a de ça plusieurs années, mais aujourd'hui, trente ans plus tard j'en garde encore un souvenir ému. J'aimerais vous la narrer ... Lire la suite ...

Exhib - Histoire de Salvadore ajoutée le 06/06/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales