Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : LA VEUVE DE GUERRE BAISEE


Histoire2Cul.com > Histoire de sexe

SEXE AVEC LA VEUVE DE GUERRE :


Nous étions en 1960, en Algérie, et les vacances scolaires arrivaient début Juin pour se terminer aux environs de la deuxième semaine d'octobre, tant la chaleur était intense. Ainsi, ma soeur et moi, nous passions des vacances séparées du fait que nos parents travaillaient. Ils nous envoyaient, ma soeur chez une tante maternelle, et moi chez une amie de maman pour une période égale, et ensuite nous échangions. Cette année là, ce fut moi qui alla en premier chez l'amie Hortense, une belle femme de 55 ans, veuve de guerre. Elle n'avait vécu avec son mari que 48 heures, juste le temps des épousailles et il avait rejoint son régiment en Allemagne où il fut tué au combat. Les journées doucereuses chez Hortense se passaient merveilleusement bien. Chaque matin, on nous servait le petit déjeuner en terrasse puis, après la toilette, nous allions faire nos courses au marché. L'après-midi se déroulait en sieste volets clos, activité immuable et obligatoire avec le ventilateur en marche qui nous apportait un peu de fraîcheur.

Nous étions allongés, l'un à côté de l'autre, les yeux clos. Je me reposais depuis une demi-heure lorsqu'un bruit me sortit de ma somnolence. Je tournai la tète vers Hortense qui dormait. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je m'aperçus que son chemisier était largement ouvert et laissait voir une poitrine assez volumineuse, emprisonnée dans un soutien-gorge blanc. Mon regard ne pouvait se détacher de se spectacle et je restai là sans bouger. Enfin un bruit de moteur se fit entendre, ce qui réveilla Hortense, que je continuai d'admirer. Le retour à la réalité fut rapide et se fut elle qui rompit le silence.

- Alors petit voyeur, cela te plaît ?

Honteux, je me retournai vers le mur. De sa main, elle agrippa mon épaule et me remit sur le dos en disant :

- Ce n'est pas grave mon petit ! C'est même naturel qu'à ton âge, on soit attiré par le corps des autres, des femmes, je veux dire.
- Il ne faudra pas le dire à ma mère alors, elle croira que je suis un vicalard sans conscience...
- Bien sûr que non ! Je te le promets.

Puis je continuai de porter mes yeux vers ses deux protubérances qui m'attiraient. Là, elle vit que j'insistais et elle pris ma main droite et la promena sur ses seins. Ils étaient fermes mais bien entendu le tissu gênait. Gentille et compréhensive, elle le dégraffa et libéra deux seins bien en place, gros, blancs et trop appétissants pour que j'en reste là. Ma main se fit plus hardie et partit seule à la découverte de ces masses chaudes et invitantes. Je les carressai l'un après l'autre, ils étaient incroyablement doux et fermes à la fois. Hortense, les yeux clos, se laissait faire. Puis je portai mes lèvres à cette source charnelle et j'en pris le bout dans ma bouche pour le sucer, ce qui la fit haleter. Quant à moi, je ressentis un malaise violent au niveau de mon sexe, qui se raidit à m'en faire mal. J'arrêtai mon exploration, ce qui ramena Hortense à la réalité. Elle me dit :

- Que se passe t il ?

Aussi je jouai l'ingénu, 18 ans, toujours puceau et un peu bête au sujet des choses de l'amour. Comme elle savait ma mère particulièrement sévère en matière de sexualité, elle donna dans le panneau, sans détour. Je lui dis, avec mon air de ne pas y toucher, que j'avais mal dans mon slip et que je ne savais pas ce qui m'arrivait puisque c'était la première fois que j'avais aussi mal...

- Bien voyons voir, cela ne doit pas être bien grave...

Et elle m'enleva short et slip, ce qui libéra ma verge tendue tellement fort que mon gland pointais mon nez. Je l'entendis me dire :

Mon dieu, il est bien gros et long, on dirait celui d'un bourricot.

J'étais plutôt fier ! Elle prit ma verge dans ses mains et se mit à la masser pour calmer la douleur. Ce qui eut pour effet, vous l'imaginez, non pas d'atténuer cette douleur mais bien de faire grossir encore davantage la chose. Je lui dit que je souffrais bien plus sous ses manipulations. Alors, elle lécha mon sexe tout en et déshabillant, justifiant cela par la chaleur intense qui envahissait soudain la pièce. Lorsqu'elle enleva sa culotte, je vis sa touffe bien fournie qui laissait entrevoir une fente. Mon regard se fit plus insistant sur cette chose.


Elle prit ma...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Stéphan le 14 Juin 2010 dans Histoire de sexe.


Histoire de cul suivante :
L'ÉTALON DE DIEU
"Mon Dieu, si jamais je découvre que je suis bel et bien homosexuel, je consacrerai ma vie pour vous et deviendrai prêtre ou religieux..." Le brésilien Elton v... Lire la suite ...

Histoire de sexe - Histoire de Ivan Ribeiro Lagos ajoutée le 21/11/2010

Histoire de sexe précédente :

Pas d'histoire précédente


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales