Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : JE BAISE AVEC DES NANAS...


Histoire2Cul.com > Sextoy

JE BAISE AVEC DES NANAS... :


Aujourd'hui, j'ai décidé de vivre ouvertement mon homosexualité et de l'affirmer au grand jour. On appelle ça, faire son coming out ! Plus question de me taire ni de cacher mon attirance pour les femmes. Et le fait que mon corps réclame leurs caresses, qu'elles soient tendres et soft ou plus perverses et interdites. Ma famille le sait. Depuis peu, mais elle sait qu'il ne faut plus s'attendre à me voir débarquer à la maison au bras d'un mec. Tant pis… J'ai d'autres sœurs qui ont de gentils maris. Moi, je suis la petite dernière. Et j'ai décidé aussi de ne plus me priver du plaisir de tenir une fille par la main, dans la rue, et de l'embrasser à pleine bouche à la terrasse d'un bar s'il me prend l'envie de le faire.


Je termine des études de Droit et si je suis devenue homosexuelle, ce n'est pas parce j'étais trop moche pour sortir avec des garçons. Au contraire, ils ont toujours été nombreux à tourner autour de moi. J'ai même pratiqué l'autre sexe jusqu'à l'âge de 20 ans avec de nombreux partenaires en faisant l'amour pratiquement tous les jours. Le seul problème était qu'aucun mec avec qui j'ai couché n'est jamais arrivé à me donner d'orgasme. Quelque soit mon amant, je restais frigide. Du plaisir, j'en avais uniquement en me masturbant, et là, très souvent, c'étaient des images de femmes qui s'imposaient à moi pour me faire mouiller et jouir. Alors bien sûr, j'ai essayé les nanas. Il y en a eu une première, une deuxième, une troisième… Au début, je me sentais toujours très honteuse et coupable chaque fois que je me retrouvais au lit avec une fille. Mais dès qu'elle commençait à me tripoter un peu, je décollais aussi sec. Dans mes premières expériences, je les préférais un peu plus âgées que moi et dominante. Si ce n'était pas dominatrices. Pour moi, c'était plus facile de me laisser aller en étant dirigée et soumise. C'était parce que je n'osais pas encore assurer mon homosexualité. Aussi, j'avais besoin de me sentir comme une peu forcée et obligée. Et là, je jouissais sans problème avec elles, que ce soit en me faisant doigter le con ou le cul, lécher les deux orifices ou pénétrer par des godemichés. La bite d'un mec m'avait toujours laissée de marbre mais un solide godemiché bien manié par la main experte d'une nana perverse me procurait des orgasmes violents et délicieux.


Aujourd'hui, je suis amoureuse. Très amoureuse. Follement amoureuse. C'est pour cette raison que j'ai eu envie d'écrire cette lettre. Elle s'appelle Laura. Elle a deux ans de moins que moi et elle est terriblement sexy. Terriblement salope, aussi. Entre nous, c'est très cul. On baise le matin, le soir, entre midi et deux, la nuit… On baise tendre mais on baise aussi cochon. On s'amuse à des choses vraiment vicieuses histoires d'expérimenter absolument toutes les pratiques possibles entre femmes. Laura a le sexe dans la peau. Je n'avais jamais connu de filles qui aient aussi souvent besoin de jouir. Elle peut être dominatrice ou soumise. Cela dépend de son humeur. Elle peut même avoir envie de commencer en me dominant puis finir attachée et soumise. Et c'est vraiment génial de baiser avec une nana comme ça. En plus, elle est super mignonne : brune, mince, un très joli cul, des seins menus mais adorables et une chatte qu'elle conserve toujours bien lisse. Et chaque fois qu'elle épile son minou, moi, je ne peux pas résister à l'envie de le toucher ensuite et de le lécher. C'est trop beau, trop tentant et trop excitant... Tout à l'heure, c'est moi qui ai épilé sa fente. Après, on a baisé et ça été tellement bon que j'ai eu envie de le raconter en espérant qu'il y ait beaucoup de femmes bi et lesbiennes qui lisent cette revue.


Mon épilation terminée, Laura avait sa chatte toute rouge. Rouge mais aussi gonflée et humide d'envie. Évidemment, je n'allais pas la frustrer d'un petit câlin. Cette petite garce m'écartait bien ses cuisses pour que je la branle et que je frotte son bouton, dur comme une pierre. J'ai compris qu'elle voulait me laisser toutes les initiatives et je me suis glissée entre ses jambes pour la lécher. Le fait de l'entendre gémir aussi fort et de la voir se tordre de plaisir me donne toujours envie de me ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par L'avocate coquine le 17 Novembre 2011 dans Sextoy.


Histoire de cul suivante :
SALLE DE MUSCU...
Salut les mecs ! Je m'appelle Hervé, j'ai 32 ans et je suis un grand amateur de bonnes défonces viriles. Plus c'est hard, plus je m'éclate. C'est la première fo... Lire la suite ...

Sextoy - Histoire de Joseph Hash ajoutée le 06/04/2012

Histoire de sexe précédente :
SÉDUITE PAR UNE FEMME MÛRE
Je m'appelle Amandine, j'ai 25 ans. Il y a trois mois, au cours du mariage d'une amie, j'ai rencontré Emma, une très jolie femme de 44 ans. C'était la tante de... Lire la suite ...

Sextoy - Histoire de Amandine ajoutée le 30/07/2011


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales