Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : PLAN CUL


Histoire2Cul.com > Jeune

RENCONTRE SEXE :


Je m'appelle Astrid, j'ai 20 ans. J'aime faire la fête et je me rends souvent en boîte. Cette nuit là, j'ai décidé d'y aller toute seule, pour la première fois, en espérant faire quelques rencontres de cul.


Il était 19h00. Je me fis couler un bain puis j'allumai la musique. Quand la baignoire fut bien remplie, je me suis déshabillée et je me suis délicatement allongée dans la baignoire. L'eau était chaude, j'y étais bien. Je commençai à me caresser le ventre, ma main remonta jusqu'à mes seins puis glissa sur mes hanches jusqu'à mon clitoris. C'était si bon. Après une bonne heure de caresses et de tendres jouissances, je sortis du bain pour aller m'habiller.


Qu'est-ce que j'allais mettre ? Une jupe ? Oui j'adore les jupes, surtout quand elles sont trop courtes et qu'elles excitent les messieurs. J'enfilai mon string en dentelles, je mis mes bas et ma trop charmante jupette très sexy. Puis je me mis un petit chemisier blanc qui laissait bien entrevoir mes tétons. Je me maquillai, enfilai mes chaussures à talons aiguilles.


À peine dans la rue, la soif me pris. Je décidai d'aller dans un bar boire un cocktail. Il était encore tôt pour aller en boîte! Je repérai un bar, j'entrai et me mis à une table. Dès que je fus assise, je sentie sur moi un regard assez persistant. Je levai la tête et vis un homme à côté de moi, à la table voisine, qui me regardait en me souriant. Je lui rendis son sourire. Il se leva, vint à moi et me commanda un cocktail au rhum.


Après plusieurs cocktails et verres de champagne, je dois dire que j'étais plutôt ivre. Il le voyait bien. Aussi, il en profita pour poser sa main sur ma cuisse. Je le regardai avec insistance. Je pris sa main et commençai à me caresser avec. Nous étions assez reculés, assez à l'écart dans la bar pour que personne ne remarque d'abord ce spectacle. J'écartai les jambes doucement et il commença à me caresser l’entrejambe. Cela me fit frémir. Puis il me toucha la chatte à travers mon string ; il me chuchota dans l'oreille de l'enlever. Ce que je fis immédiatement. J'étais maintenant nue sous ma jupe, je commençai à mouiller grave et à me trémousser sur ma chaise. Il m'écarta les cuisses et me taquina le vagin de ses doigts. ,Comme j'avais envie qu'il les plonge ses foutues doigts dans ma chatte ! Il le compris et enfourna son doigt dans ma minette brûlante, ce qui provoqua un petit gémissement de ma part. Il le remua doucement, puis il en mit deux pour que je sente davantage le mouvement au fond de mes entrailles. J’étais aux anges !


Mais mes petits bruits alertèrent soudain l'homme à côté de nous. Le mec nous fusilla d'un oeil mauvais alors nous décidâmes de nous rendre en boîte. Très excités, nous partirent pour l'endroit le plus proche. La musique étais très forte. Mon chevalier d'un soir s'assit sur une banquette et je pris le siège tout à côté. Nous commandâmes à boire. Après quelques verres, notre envie revint en force, totalement irrépressible. Alors là, je m'assis à califourchon sur lui, sentant une belle grosse bosse sous son pantalon, bosse qui coïncidait merveilleusement avec l'entrée de mon vagin. Il m'embrassa fougueusement, me caressant la poitrine, titillant encore mes pointes dardant comme des lances prêtes à la chasse. Je remuai délicatement sur son pénis durci. Cela l'excita terriblement car je n'avais plus ma culotte. Il commença alors à me caresser la chatte pour m'alarmer encore plus puis il ouvrit sa braguette et son caleçon. Il sorti son pénis.


Ah ! La belle bête. Juteuse et décalottée comme je les aime, bien proprette et joliment dessinée, avec une belle veine bleue traversant le tronc de la verge en serpentant un peu, ce qui ajoute aux sensations, une fois qu'elle se trémousse dans le vagin. Hum ! Je me mordis les lèvres, j'étais heureuse... J'avais tellement envie de sexe ! Je le pris dans mes mains et me l'enfournai dans le vagin, au plus profond de ce volcan de chair qui m'habitait. J'eus l'impression que de la lave en fusion me dévastait les entrailles tellement j'éprouvais le besoin de me faire sauter, juste là, à cet instant même. J'amorçai des rotations sur son engin, de douces montées et des descentes abruptes, tout en me balançant d'avant en arrière afin que le gland cogne contre mon poing G....

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Astrid le 23 Aout 2010 dans Jeune.


Histoire de cul suivante :
JE SUIS BISEXUEL
Je me nomme Simon, j'ai eu 30 ans il y a deux semaines et si je n'ai jamais parlé de mon orientation sexuelle à quiconque, c'est bien parce que j'ai une femme q... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Simon J. ajoutée le 29/08/2010

Histoire de sexe précédente :
LA VENDEUSE COQUINE DE BERLINES
Travaillant dans une concession automobile, j'avais rendez-vous hier matin avec un client qui voulait essayer une des plus jolies berlines de notre marque… ... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Audrey ajoutée le 14/08/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales