Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : JEUNE TAUREAU DÉPUCELÉ


Histoire2Cul.com > Voyeur

JEUNE TAUREAU DÉPUCELÉ :


Cette histoire remonte à l'époque de mes 18 ans, quand on ne parlait pas encore du sida, les mœurs étaient très libres. J'habitais au deuxième étage d'un petit immeuble et sur le même palier que moi vivait une superbe jeune femme, d'environ 30 ans, brune aux yeux verts avec un corps de rêve, des seins lourds et fermes, des hanches larges et un cul que l'on devinait rond et ferme sous ses jeans ajustés. Elle vivait seule mais recevait beaucoup, surtout des hommes seuls. Ce qui faisait jaser, mais aussi beaucoup fantasmer les hommes vivant dans le quartier.


Toutes les nuits je rêvais de cette femme en me masturbant frénétiquement, je rêvais de me frotter sur ses seins, de les lécher à n'en plus finir, de me glisser entre ses jambes, de la pénétrer avec mon sexe raide de désir, de la faire crier de plaisir. J'étais encore puceau et cet état commençait à me peser.


Je ne ratais pas une occasion de monter derrière elle, dans l'escalier, pour mater ses fesses se balançant devant mes yeux. Quand elle portait une jupe courte, je ralentissais ma progression afin d'espérer apercevoir sa petite culotte, je pense qu'elle n'était pas dupe car dans ces moments là elle s'arrangeait pour que ma curiosité soit récompensée, alors je rentrais chez moi, filais dans ma chambre pour me masturber comme un fou au souvenir de ces quelques centimètres carrés de soie aperçus. Par timidité je n'osais lui adresser la parole, mais je sentais qu'elle n'était pas inaccessible.


Un après-midi, alors que je rentrais en avance, je me retrouvai dans la cage d'escalier avec elle. Elle était surchargée de sacs à provision, elle me demanda si je ne pouvais pas l'aider à monter ses courses dans son appartement. Rougissant j'acceptai bien volontiers ravie de lui rendre service. Arrivés devant sa porte elle me proposa de rentrer boire un soda afin de me remercier, je ne me fis pas prier et la suivie jusque dans son living. Il faisait une chaleur lourde et humide en ce début de mois de juin. Elle me demanda de patienter le temps d'aller passer des habits plus confortables. Je m'installai dans son canapé large et profond, j'avais du mal à imaginer que je me trouvais dans cet appartement en sa compagnie comme je l'avais si souvent rêvé, je n'osais penser à la suite des événements.


À ce moment elle apparut, de retour de sa chambre, vêtue d'une minijupe dévoilant ses longues jambes et bien plus au moindre mouvement ainsi que d'un chemisier presque transparent sous lequel j'apercevais ses seins libérés de toutes entraves. Ils étaient comme je les avais imaginés, lourds, fermes les pointes dressées. Les deux premiers boutons de son chemisier étaient défait et quand elle se pencha face à moi pour me servir un rafraîchissement j'aperçus ses seins libres, ma queue se dressa à l'intérieur de mon pantalon prête à faire exploser ma braguette, ce qu'elle ne put ignorer tant le devant de mon pantalon était déformé. Elle s'installa à coté de moi sur le canapé, dans le mouvement sa mini jupe remonta très haut sur ses cuisses. Elle entama la discussion en me questionnant sur l'école, mes goûts. J'avais le plus grand mal à lui répondre tant le spectacle qu'elle me montrait me faisait bander. Je fixais ses seins dressés tel des obus et bredouillais les réponses à ses questions, bien vite elle s'aperçut de mon trouble et la discussion dériva sur mes amours, elle me demanda si j'avais une petite amie, je lui répondis que non. Elle insista, voulant savoir si j'avais déjà fait l'amour avec une personne plus âgée que moi. Timidement je lui avouai que j'étais encore puceau !

- Puceau à ton âge ! Me dit-elle, c'est bien dommage. Voudrais-tu que je m'occupe de toi ?

À ces mots je me sentis fondre, mes rêves les plus fous prenaient forme, j'étais à deux doigts d'éjaculer dans mon slip.

Elle se leva, me pris la main pour m'emmener dans sa chambre, je la suivis tout tremblant de désir mais quelque peu inquiet de la suite des évènements. Arrivés auprès de son lit, elle me jeta sur celui-ci, se mit à califourchon sur moi et me roula une pelle d'enfer, elle ne pouvait plus ignorer l'état dans lequel je me trouvais tant ma queue battait contre son ventre.

- Mais dis donc, c'est que je te fais de l'effet, tu bandes comme un jeune taureau ! Montre-moi ce que tu caches dans ton pantalon avant que tu n'exploses ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Martin B. le 10 Octobre 2010 dans Voyeur.


Histoire de cul suivante :
DEMI-SŒUR COQUINE
Je m'appelle Yves, j'ai pris depuis quelques temps l'habitude de venir voir ce site où, au fur et à mesure que je découvrais les aventures de tous et chacun, j'... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Yves ajoutée le 16/10/2010

Histoire de sexe précédente :
NUITÉES SUBLIMES !!
Une première fois j'entre chez toi sans faire le moindre bruit. Je retire mes vêtements et je m'allonge auprès de toi. À cet instant je ne peux que craindre ta ... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Tyron ajoutée le 18/09/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales