Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : JEUX DE PLAISIR SADO


Histoire2Cul.com > Voyeur

JEUX MASOCHISTES :


Il était près de cinq heures lorsque je pris le chemin du parking pour y reprendre ma voiture. J'avais mis à profit un congé pour faire quelques courses dont j'étais particulièrement satisfaite. Ainsi, j'avais déniché dans un magasin de lingerie fine une délicieuse culotte rétro en soie dont je n'avais pu m'empêcher de faire l'acquisition. C'était surtout la douceur de la soie qui me séduisait, au point que, sortie du magasin, je m'étais précipitée dans la première toilette pour l'enfiler.


Je marchais maintenant d'un pas rapide, goûtant la caresse de la soie sur mon ventre et sur mes fesses. Lui et moi avions convenu d'aller le soir même au Club et j'en étais toute émoustillée. J'étais décidée, cette fois, à garder ma culotte. Je m'imaginais y être déjà. En pensée, je me transportais sur la piste de danse, blottie contre Lui, et je croyais sentir ses mains glisser sur mon corps. Peut-être que, par dessus son épaule, j'apercevrais des couples en train de nous observer. Ils devraient voir que Lui me pelotait les seins et les fesses et que sa main s'insinuait entre mes cuisses. Qui sait si ce spectacle n'en ferait pas bander plus d'un ? Cette perspective me troubla l'esprit et je sentis mon sexe se mouiller.


J'arrivai au parking et je sortis de ma songerie. La voiture était au quatrième sous-sol et je m'y rendis par l'ascenseur. Les lieux étaient particulièrement déserts. La Peugeot se trouvait dans un coin sombre et reculé. Au moment où j'allais introduire la clé dans la serrure de la porte, deux hommes surgirent à mes côtés. Avant que j'aie pu esquisser le moindre geste, l'un d'eux me saisit les bras par derrière et, s'adossant à la voiture, il me maintint de force contre lui. Je fus prise de panique et j'ouvris la bouche pour hurler, pour appeler à l'aide. Mais aucun son ne sortit de ma bouche. Un trouble étrange venait de me griffer le ventre.


Malgré la peur, je n'arrivais pas à me décider à appeler au secours. D'étranges ondes de volupté continuaient de me parcourir les reins et le bas du ventre. Alors que tout m'incitait à redouter cette agression, je ne pouvais m'empêcher d'en attendre quelque chose. Quoi ? Je n'en savais rien. L'homme qui se tenait devant moi parut hésiter. C'était un grand gaillard à l'allure de paysan mal dégrossi, un peu gauche, manifestement moins déterminé que son complice. Celui-ci resserra l'étau de ses mains sur mes bras, me forçant à coller mon dos contre lui et à faire saillir ma poitrine. Il s'écria :

-"Et bien, qu'attends-tu ?"

Le paysan s'approcha et posa la main sur mon sein. Je poussai un hurlement. Lâchant mon bras gauche, mon agresseur plaqua sa main sur ma bouche, m'empêchant d'émettre le moindre son. La force avec laquelle cette main écrasait mes lèvres contrastait avec la timidité du paysan, lequel me caressait timidement la poitrine. Me jetant des regards où je lisais quelque chose comme des excuses, il se mit à ouvrir mon corsage. Je tentai alors d'échapper à mes agresseurs, mais la poigne de fer se resserra sur mon bras et sur ma bouche et je compris qu'il était vain de vouloir leur échapper. L'homme dans mon dos était très déterminé. Il me colla davantage à lui, tandis que l'autre me dénudait les seins et entreprenait de jouer avec mes tétons. Ce corps contre mon dos, ce souffle dans ma nuque, ces doigts qui pelotaient mes seins : j'éprouvai malgré moi une bouffée de volupté. Contre mes fesses, je sentis le sexe érigé du costaud qui n'était autre que Lui. Il lança :

-"Ne perds pas ton temps : occupe-toi de son cul ! Je suis sûr qu'elle mouille."

Le paysan s'accroupit et glissa les mains sous ma jupe. Lorsque ses mains touchèrent mes cuisses, je tentai encore de reculer, mais cela ne servit qu'à accentuer la pression de mes fesses sur le sexe tout raide de mon amant. Je me résolus alors à subir les choses passivement, mon mec et moi avions de drôles de jeux ! Je lui avais fait promettre pourtant de ne pas mêler d'étranger à nos mises en scène… Mon corps dut me trahir, car mon amant dit :

-"Vas-y ! Elle en veut !"

J'aurais voulu le démentir et me débattre, mais je n'en avais plus la force. Un trouble étrange m'agitait le ventre, mon sexe palpitait. Le paysan retroussa ma jupe, haut sur mes hanches. Puis il fit glisser ma culotte de soie le long de mes jambes. Je sentais...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par L’aventurière le 04 Juin 2010 dans Voyeur.


Histoire de cul suivante :
HISTOIRE SEXY
Ma femme et moi, avons quelquefois effleuré le sujet d'ouvrir nos horizons sexuels en nous laissant inspirer par d'éventuels partenaires, hors couple. Ma moitié... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Crevette ajoutée le 05/06/2010

Histoire de sexe précédente :
CARNAVAL - JOUR 2
En cette fin de journée, en plein samedi de carnaval, mon épouse et moi décidons de changer notre itinéraire. Nous allons au stade de football pour assister à u... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Ivan, São Paulo - Brésil ajoutée le 21/05/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales