Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : L'AS DE TRÈFLE


Histoire2Cul.com > Sado-maso

L'AS DE TRÈFLE :


J'en ai marre de voir les couples reproduire les schémas de dominant et de dominé dans certaines relations amoureuses. Chez les couples homosexuels, pourquoi devrions-nous reproduire les rôles d'assujettissement comme dans une société "hétéronormative" ? Dans mon cas, je veux vivre une relation d'égal à égal et je n'aspire pas être étiqueté passif ou actif. Toutefois, je remarque la reproduction de ce jeu de pouvoir dans plusieurs couples qui m'entourent. Mais dans le mien c'est bien différent, notre jeu de rôles dépasse les stéréotypes, il alimente toute notre sexualité. Pour nous éclater à fond, nous devons vivre des expériences où la domination est le centre. Nous avons inventé un jeu qui se joue avec des cartes et selon celle que nous piochons, nous devenons soit le bourreau, soit la victime. De plus, la carte détermine également la durée des rôles. Cette semaine, j'ai pioché l'as de trèfle, ce qui permet à mon copain de me donner n'importe quel châtiment dont la durée peut varier jusqu'à 6 mois. Il a décidé que j'allais devenir son esclave sexuel pour trois mois entiers. Ce n'est pas quelque chose qui me choque, car nous avons l'habitude d'avoir des relations à plusieurs, je ne compte même plus le nombre de mecs avec qui nous avons couché, bref, nous avons des pratiques sexuelles assez diversifiées. Mais l'as de trèfle est la carte la plus excitante, car elle laisse place à tout. Premièrement, mon mec a décidé que je ne devais plus avoir de plaisir dans mes relations, je ne devais plus avoir d'orgasmes pendant cette période. La carte ayant été piochée le matin, lorsque nous sommes revenus à la maison après le boulot, le châtiment a commencé…


J'avais toute une correction qui m'attendait, je n'avais jamais encore vécu ce qui allait m'arriver. Mon copain m'a demandé de me mettre nu. Il a pris des gants de caoutchouc, qu'il a mis dans ma bouche, et je devais les sucer… Je ne savais pas ce qu'il allait faire avec ce gant. J'étais couché sur le côté et je devais rester tranquille. Il m'a informé que je vivrais une expérience de "milking". Je n'en avais jamais entendu parler… L'opération a commencé comme suit… Il a inséré son doigt ganté dans mon anus et il l'a dirigé vers ma prostate. Je ne devais pas me masturber, je ne devais rien faire. J'étais pourtant habitué d'agripper ma pine lorsqu'on joue dans mon fion… Mon mec tenait un sac de glace qu'il a déposé sur mon pénis, au cas où il aurait envie de se dresser dans les airs. Après quelques minutes, je voyais s'échapper de mon pénis quelques gouttes de spermes sans que j'y prenne goût, j'éjaculais sans plaisir. Je n'avais aucun spasme, le liquide s'échappait de moi dans un long fluide continu. J'ai eu droit à ce massage pendant quelques minutes, puis jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. J'étais complètement vidé. Il a retiré ses doigts de mon anus et il m'a averti que je n'aurais plus aucune force pour bander à présent. Je ne comprenais pas à quoi il jouait, mais je savais qu'il venait de me couper toute possibilité d'obtenir du plaisir. Je ne savais pas combien de temps cela allait durer, mais il allait m'expliquer tout cela assez rapidement. En fait, il me ferait ce genre de massage assez régulièrement, c'est-à-dire tous les matins et tous les soirs, pour que je n'accède pas au plaisir ultime de la sexualité entre-temps. De cette façon, il s'assurait que même pendant son absence, je ne pouvais pas voir d'autres types, mais également, que je ne puisse pas me masturber. Je n'étais tout simplement plus capable de bander. Il m'a laissé sur le lit réfléchissant à tout ça. J'étais insulté ! Il ne pouvait pas me faire ça, c'était impossible !!!


Le lendemain, lorsqu'il se réveilla, il me fit le même massage. Puis, il eut une érection matinale qui le tiraillait. Il sortit sa bite de son pyjama devant moi et il commença à se la caresser. Il ne touchait que le gland, le reste ne l'intéressait pas vraiment. Après, il a fait glisser ses mains de haut en bas en gémissant. C'était quoi comme torture ?!? Je n'en revenais pas, c'était aberrant, car même si je voulais moi aussi participer, car ma tête me disait oui, mon corps ne pouvait pas répondre. Il se masturbait jusqu'à l'éjaculation et moi je demeurais assis sans que mon corps ne réplique aux signaux de mon cerveau. Il a pris son sac ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par M. Léo le 06 Octobre 2009 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
ELLE RASE MA CHATTE
Je m'appelle Kim, j'ai 22 ans et je suis étudiante aux beaux-arts, à Paris. Mon prénom a été choisi par ma mère qui est irlandaise. Je lui ressemble beaucoup. C... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Kim Kong ajoutée le 12/04/2009

Histoire de sexe précédente :

Pas d'histoire précédente


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales