Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : L’HOMO-PHOBIEN


Histoire2Cul.com > Jeune

L’HOMO-PHOBIEN :


Il se prénomme Max. Il vient du Nord. Il fait 1m65 et crache son accent arabo-connard en croyant qu'il impressionne son entourage. Autour, les gens restent indulgents à son endroit. On se dit que ce ne doit pas être facile de se battre contre les apparences et on espère pour lui que la vie et les expériences le rendront plus ouvert d'esprit. Mais parfois, il est lourd, lourd comme tous ces abrutis qui n'ont d'autres vérités que la leur.


Max bosse pourtant dans un milieu très ouvert. Mais notre petit mec-des-cités a l'esprit bien encadré dans son petit clos des banlieues. Mais ça ne plaît pas à tous. Surtout pas à certains qui ont bien compris que Max, hyper misogyne, est également hyper homophobe.


Un jour, trois de ses confrères de travail se disent qu'il est grand temps de l'ouvrir. Et c'est avec un plaisir innommable qu'ils vont lui concocter l'initiation de la mort ! Voici comment les choses se sont passées.


Max clamait régulièrement sa haine des pédés et son rejet de tout ce qui ne lui semblait pas conforme à la nature. Ses collègues qu'il n'avait jamais soupçonné jusque là d'être de sales homos, l'invitèrent à une soirée de mecs : lire une soirée chez les putes. Or voilà le Max tout guilleret à l'idée d'aller s'enfiler des gonz, Max le culbuteur 5 étoiles, le petit mec qui se croit au top, quoi !


Damien le prit vers 21 heures pour le mener dans un bar réputé pour ses escortes. Pat et Jules les y attendaient avec une excitation presque palpable. Et maintenant, spectacle.


Des femmes magnifiques, des corps de rêve, des petits culs ronds hyper bien roulés, des costumes incroyables, une scène digne du CrazyHorse. Les lumières se tamisent, elles sont huit poupées à vous couper le souffle, se trémoussant somptueusement, dandinant leur popotin qui ne demande qu'à être désiré, multipliant les gestes osés, les appels aux plaisirs partagés. Leurs lèvres pulpeuses envoyant plein de bisous dans la salle surchauffée, bondée de mecs en délire, le caleçon bombé par une trique à son apogée…


Le petit Max est au comble de la joie, ses yeux brillent, sa bite se dresse comme celle des autres, et il se dit que ce soir, il va s'en mettre une, peut-être deux avec un peu de chance. Il l'ignore encore mais deux, c'est exactement le chiffre qui lui convient.


À quelques reprises pendant le show, le petit Max capte des regards complices entre ses collègues. Mais il pense que ces gars-là sont déjà venus voir ce show et qu'ils ont passé un moment de ouf. Alors ils se font des clins d'œil. Puis vers la fin du spectacle, Jules se penche vers lui pour lui dire :

- Tu vois la jolie rousse là-bas, elle est pour toi, c'est déjà arrangé mec !


Il jubile le Max, WOW, elle est trop canon la gonzesse, avec des nibards gros comme des pastèques, Oh là là c'est trop de bonheur !


Quand ses potes lui remettent la clef d'une chambre à l'étage, il ne croit pas à sa chance. Putain ! Alors il montre quatre à quatre, il se rate presque en arrivant sur le palier, glissant sur la dernière marche tellement il est fou de joie. Sur le pas de la porte, la rouquine, une tête de plus que lui mais comme ça lui arrive souvent, il ne s'en formalise pas.

- T'es vachement belle toi, et puis t'as l'air bien coquine !

La fille lui sourit, elle lui glisse la main derrière la nuque et l'embrasse à pleine bouche. Ça commence fort ! Max est si surpris qu'il ne songe même pas à lui peloter les nichons. La fille ne va pas jusqu'à le traiter d'empoté mais elle lui fait la remarque qu'elle a un décolleté qui vaut qu'on y plonge. Rectification immédiate de la part du petit Max qui approche ses mains du soutif pour y tâter cette chair ferme et généreuse.


Elle ouvre la porte de la chambre et l'entraîne alors jusqu'au lit. Elle le pousse sur le matelas et se couche sur lui. Ondulant sur son corps raide de désir, la rousse lui caresse la bite et les couilles à travers son short. Lorsqu'elle lui extirpe le zizi du froc, il a un soupir de satisfaction. La chienne, qu'il se dit, elle va enfin me sucer…


Et en effet, elle approche ses lèvres de la verge et la lèche copieusement, lui pressant les couilles pendant la fellation, caressant l'intérieur de ses cuisses, puis faufilant son majeur jusqu'à la raie du cul de ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Corse-Erre le 05 Novembre 2012 dans Jeune.


Histoire de cul suivante :
LES PETITS SECRETS D'ÉMILE - L'INITIATION
Lorsque je rentre à la maison, le soir venu, je trouve Mathias endormi. Il fait deux fois mon âge mais pourtant, il est si beau et désirable, songe-je en m'endo... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Melly ajoutée le 19/11/2012

Histoire de sexe précédente :
GILBERT
Je n'ai jamais, sauf une fois, eu de vocation d'initiatrice. Mes fantasmes sont plus ceux d'une victime que ceux d'une femme qui prend l'initiative... Une fois ... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Coquine 25 ajoutée le 14/10/2012


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales