Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : L'INCONNUE DU TRANSSIBÉRIEN


Histoire2Cul.com > Mature

L'INCONNUE DU TRANSSIBÉRIEN :


Je pars aujourd'hui pour Pékin à bord du Transsibérien. Ça aurait été plus vite en avion, mais j'ai une peur bleue de ce moyen de transport. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour faire marcher ses affaires ! Ça fait maintenant trois ans que je vis à Moscou, que j'ai quitté la France. Franchement, je ne regrette pas. Et puis, j'ai pris ma femme avec moi. Dieu soit loué, elle a accepté de me suivre.


J'arrive à la gare avec une heure d'avance. Je suis toujours stressé et je crains les imprévus. Il semble qu'il n'y en aura pas. Je monte dans le train et prend place dans mon compartiment. On dirait que je suis seul dans le wagon. Les gens arriveront plus tard, évidemment. Je m'installe tranquillement, plie sagement mon manteau, mets ma valise à l'emplacement approprié et sors quelques dossiers de ma sacoche, histoire de faire quelque chose. Mais la vérité, c'est que je n'ai pas la tête à les lire. Je pense à ma femme. Depuis combien de temps n'avons-nous plus fait l'amour ? Nous sommes marié depuis 12 ans et c'est comme dans un vieux couple : la routine, Madame ne veut plus. Inutile de dire que cette évolution des choses ne me plaît guère, mais que puis-je y faire ? Ce qui est vexant, c'est que j'ai l'impression d'être encore assez attirant. J'ai à peine passé le fameux palier de la quarantaine et me voici condamné à la chasteté.


Je soupire bruyamment en pensant à cette atteinte à ma virilité, puis je me dis qu'il vaut mieux ne pas y penser. Mais comme je n'ai pas la tête à lire des graphiques et des chiffres, je me lève et me lance à la recherche d'un journal (il y a toujours des gens qui le laissent sur place une fois qu'ils l'ont lu). J'en trouve un dans un compartiment et reviens dans le couloir lorsque je remarque quelque chose de surnaturel en face de moi : une superbe blonde. Elle est grande, la taille mannequin sans être pour autant anorexique. Non, elle n'est vraiment pas anorexique, elle semble même avoir une poitrine extrêmement généreuse et la vision de ses jambes parfaites et un petit peu bronzées, juste ce qu'il faut, me cloue sur place. Elle porte une magnifique robe assez courte de couleur blanche et un manteau et la même couleur. Son manteau est ouvert, me laissant admirer son superbe buste. Elle marche avec détermination et classe, dotée de ce petit air sérieux qui fait parfois le charme des beautés slaves. Elle prend simplement un air anxieux au moment de vérifier le numéro de compartiment, puis elle y pénètre. Je demeure un moment immobile, avec un sourire à la limite de la débilité, puis je reprends mes esprits et réalise que c'est dans mon compartiment qu'elle vient d'entrer.


Le cœur battant, je me remets en marche et j'entre lentement dans mon compartiment. Elle lève la tête dans ma direction et me salue en faisant un grand sourire. Je réponds de façon un peu ridicule et m'assieds près de la fenêtre. Elle, elle est en face, au milieu de la banquette. Je fais mine de ne pas la regarder et me tourne vers la fenêtre. « Allons, me dis-je, vas-tu cesser de baver devant cette jeune femme ? » Me voici soudain très nerveux. Je suis en face d'un véritable canon et je ne sais pas quoi faire (j'ai presque oublié que j'étais marié). La demoiselle sort sa trousse de maquillage. Elle secoue la tête et ses longs cheveux blonds retombent sur ses épaules et son décolleté. Une idée me vient alors en tête : me masturber aux toilettes avant que je ne fasse quelque chose de contraire à la courtoisie. Je ne peux m'empêcher de jeter un œil à ses croisements et décroisement de jambes, à chacun de ses gestes. Le voyage va être à la fois un régal et un enfer si j'en reste à ce stade de dialogue avec elle. Je devrais engager la conversation, ça me soulagerait peut-être…


Malgré ces sages pensées, je ne fais rien, je reste presque immobile et muet. Je suis coincé, je n'ai pas cherché à séduire de femme depuis des années. Je décide alors de tenter véritablement cette fois de lire mes dossiers. Je sors la fameuse paperasse et me plonge dedans. Le train démarre. Je n'ai entendu personne d'autre monter. Je suis donc seul avec elle. J'essaie pourtant de me dire qu'elle n'existe pas, de penser à ma femme, de me concentrer ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Guizou le 27 Mars 2011 dans Mature.


Histoire de cul suivante :
L’HOMME DU STATIONNEMENT
Encore ébranlé par toutes ces images osées, presque pornographiques, qui l'avaient tant troublée dans l'ascenseur, Colin se dirigea d'un pas alerte tout droit v... Lire la suite ...

Mature - Histoire de Johny B. Good ajoutée le 30/04/2011

Histoire de sexe précédente :
LA CONQUÊTE DE MADAME X
Vivre à tous les jours, avec une femme aussi belle, sous le même toit, dans la même maison et ne pas pouvoir la baiser à satiété, est une souffrance pénible. C... Lire la suite ...

Mature - Histoire de Carlos ajoutée le 15/02/2011


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales