Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : L'INSATIABLE SAGE


Histoire2Cul.com > Jeune

L'INSATIABLE SAGE :


Je vivais à cette époque une drôle de relation avec un jeune homme de 21 ans. C'était en quelque sorte le roi de la provocation. Il entretenait plusieurs idylles à la fois et semblait se complaire à allumer tous ces brasiers. Sage n'offrait pourtant au regard rien de bien singulier : un petit blond bien tourné, les yeux d'un vert un peu vague mais dans lesquels brillait une douce malice, dont les limites semblaient sans frontières.


Je m'étais très légèrement entiché de lui car je savais qu'il partageait déjà sa vie avec un autre homme. Pour moi, il ne s'agissait là que d'un divertissement dont la fraîcheur me donnait des ailes. Je l'avais rencontré par hasard, dans un pub enfumé alors qu'il draguait effrontément le mec qui m'accompagnait. Je ne portais pas attention à lui : si jeune, si frêle et peut-être même un peu sot… J'avais bu et, semble-t-il, je lui aurais jeté un regard de chasseur. Regard auquel il a répondu en venant s'asseoir sur moi. J'étais certes surpris mais flatté. "Et pourquoi pas ?" Me disais-je. Je l'ai ramené à la maison pour baiser. C'est donc ainsi qu'avait débuté mes plaisirs furieux avec le redoutable Sage.


Quelques semaines plus tard, il aménageait avec un fort bel Irlandais du nom de John. On m'invita à pendre la crémaillère dans leur nouvel appart. Il y avait là une trentaine de personnes dont le copain en titre de mon jeune sultan. Ce que j'ignorais, c'est qu'il y avait aussi d'autres aspirants à ce titre. Charles, son amant, la serrait de près. Aussi lorsque je suis arrivé, Sage m'a embrassé sur les joues tout en glissant une main coquine dans l'arrière de mon pantalon. Mine de rien, je souriais à Charles que j'aimais bien.


Il ne se passa que quelques minutes avant que je n'aperçoive Sage entrer dans sa chambre avec un garçon qui était apparemment un bon ami. Curieux, je me rendis jusqu'à la porte pour voir Sage enlacé par cet ami qui lui fouillait la bouche langoureusement. Sage flattait tendrement le renflement de la braguette du jeune homme prénommé Berthold. Ainsi j'assistai à une scène de fellation en direct, avec l'approbation de Sage qui, m'ayant reconnu, me demanda du regard d'éloigner Charles de la pièce. J'avoue que lorsque je vis Sage s'agenouiller devant Berthold et lui sortir son petit machin excité, j'eus presque envie de les rejoindre.


La bouche infatigable de Sage s'attaqua délicatement à la verge de Berthold en la massant entre ses lèvres pulpeuses, ces lèvres que j'aimais tant embrasser, croquer et sucer. Je regardais la pointe de sa langue, qui faisait d'ordinaire le bonheur de la mienne, s'affairer sur le gland mouillé de Berthold. Une mosaïque d'émotions m'étreignait à la fois, un peu de jalousie, de désir, de malaise. Je sentis monter en moi des bouffées violentes. L'alcool rendant mon corps plus réceptif encore au moindre détail extérieur, je voyais distinctement les agitations de la bite sous les coups de langue de mon adorable complice. Et je me morfondais en me remémorant combien cette langue polissonne pouvait faire de ravages sur le gland le plus stoïque.


Puis Berthold voulut davantage mais Sage le repoussa. Il implora, Sage se releva et lui dit en souriant de se rhabiller. Il esquissa un mouvement brusque pour le retenir et j'intervins. Son érection succomba à mon intrusion, aussi il quitta la pièce comme un enragé. Je haussai les épaules quand Sage se pressa contre moi, moulant son ventre au mien, me foutant ses mains partout sous les vêtements, cherchant à investir ma braguette malgré ma résistance. Il me poussa hypocritement dans le cabinet, prétextant à voix haute avoir renversé sur moi son verre et verrouilla la porte derrière nous. Délicieux et attentionné Sage ! Il se brossa les dents, se nettoya la bouche à fond avant de se jeter sur moi et de me plaquer sa langue chérie entre les lèvres…


Notre baiser fut, ma foi, assez long pour qu'un jeune homme du nom de Guillaumin, nous supplie de sortir, victime d'une vessie qui refusait de collaborer davantage. Nous sortîmes en rigolant, Sage ne manquant pas de pincer le petit cul moulé du garçon. J'étais trop excité pour m'en offenser, mon slip déformé me disait combien le désir me charriait.


Je me demande parfois si Sage ressentait quelque chose. Il gardait son sang-froid malgré les incendies qu'il allumait et bientôt quatre bêtes dégoulinantes et affamées tournaient autour de son corps sans qu'il fit mine de les voir. C'était un vrai petit saligaud !


Puis ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Nostrad Anus le 15 Janvier 2011 dans Jeune.


Histoire de cul suivante :
KALINE LA COQUINE
Il y a dans mon cours universitaire une jolie fille qui se prénomme Kaline. Tout le monde pense d'elle que c'est une vraie allumeuse. C'est mon avis aussi. Je c... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Max ajoutée le 28/01/2011

Histoire de sexe précédente :
LA FEMME DE MON FILS
Je m'appelle François Leroy, marié depuis 25 ans et père de deux enfants. Je devrais donner l'image d'un respectable père de famille. Angèle, mon épouse, et moi... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de François ajoutée le 16/01/2011


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales