Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : LE CAMP D'ÉTÉ


Histoire2Cul.com > Voyeur

LE CAMP D'ÉTÉ :


Dieu sait pour quelle raison mes parents avaient eu la fichue idée de m'envoyer en camp de vacances alors que j'avais fêté mes dix-huit ans peu avant l'été. Ce n'était clairement plus de mon âge. Aussi m'étais-je retrouvé accompagné d'une vingtaine d'ados, beaucoup plus jeunes que moi pour la plupart, durant deux semaines. Et pourtant, ce séjour constitue aujourd'hui un excellent souvenir. J'avais passé les premiers jours en solitaire, parlant peu avec mes camarades de chambre, montrant peu d'entrain durant les activités et repoussant les pathétiques avances des gamines de douze ans, impressionnées par ma stature, sans doute. Par contre, je n'avais rien à reprocher à l'équipe des moniteurs. Ils n'y pouvaient rien et se rendirent vite compte que je ne m'épanouissais pas. Aussi m'intégrèrent-ils peu à peu dans leur groupe et me donnèrent des responsabilités. Après tout, ils n'étaient pas beaucoup plus âgés que moi – vingt, vingt-deux ans – et je trouvais leur contact bien plus intéressant que celui des gamins, enfin, des autres participants.


Si au début, ils se contentaient de me confier quelques tâches de temps à autres, peu à peu, ils me laissèrent tacitement les côtoyer. Les mecs se montrèrent rapidement très sympathiques avec moi. Je finis par tout connaître de leurs petites histoires. Il faut dire que les réunions de fin de soirée étaient plutôt détendues et qu'ils descendaient les bières allègrement. C'était un peu plus complexe avec les monitrices. D'abord, il y avait Maud, vingt ans, une brune aux cheveux courts. Au début, elle semblait être la plus sympa mais son bavardage incessant fini par me fatiguer. Elodie avait largement franchi le cap de la vingtaine et était la plus âgée. Tout en était très cool avec moi, elle maintenait une certaine distance entre elle et moi. De plus, du fait qu'elle était la monitrice responsable, elle était un peu la cheffe et, stressée sans doute, elle ne se montrait pas souvent souriante, sauf avec Christophe. Toutefois, je devais me faire des idées, me disais-je alors.


Tous les moniteurs dormaient dans la même chambre alors qu'il en restait plein dans la maison. Ils disaient que c'était pour la convivialité. Une fois que je me fus incrusté avec eux, je remarquai qu'en effet, ils rigolaient bien le soir venu. Une nuit, alors que j'avais du mal à dormir, j'entendis des pas sur le plancher de bois et la porte grinça. Quelqu'un sortait. J'attendis un petit moment, puis je sortis à mon tour. J'entendis alors des chuchotements dans une chambre voisine. La porte était entrouverte. Je ne pus résister à l'envie de savoir ce qui se passait là. Il y avait toujours des chuchotements, puis comme des frottements de tissu. Mes yeux s'habituèrent à l'obscurité et je pus distinguer des formes et du mouvement. Des cheveux clairs, c'était Elodie à coup sûr. Il y avait quelqu'un derrière elle. Je sus d'instinct de qui il s'agissait. Je finis par en avoir la confirmation en reconnaissant la silhouette et la voix de Christophe. Elodie mit ses bras en avant. Elle avait les seins nus. Dans cette position, ils semblaient bien plus gros que dans la journée. En tout cas, ils captèrent mon attention qui ne se relâcha que lorsque je vis le mono commencer à la prendre par derrière. D'abord, ils poussaient chacun de discrets soupirs et Christophe lui caressait gentiment le dos. Elle, elle gigotait tranquillement les fesses contre lui qui commençait à accélérer et à la tirer en lui tenant les hanches. Ses soupirs se firent plus bruyants et quand à elle, elle se mit à pousser des petits cris aigus. Elodie s'appuya fermement sur ses bras et releva la tête. Christophe se pencha en avant et lui saisit les seins. Bien qu'extrêmement intéressé par ce spectacle, je me résolus à regagner mon lit le plus discrètement possible. Je crois que je me suis branlé plusieurs fois avant de m'endormir. J'enviais mon mono, tout en pensant plutôt à Catherine qu'à Elodie. Catherine était la troisième monitrice. Elle avait vint ans, les cheveux ondulés et quelques ravissantes taches de rousseur sur le nez. Elle avait de magnifiques seins, du moins pour ce que je pouvais en voir lorsqu'elle se changeait. Mais davantage que sa poitrine généreuse, c'était les magnifiques sourires qu'il lui était arrivé de m'adresser discrètement qui me plaisaient. C'était la plus discrète mais c'est vers elle que se tournait le plus volontiers mon regard. La fin du camp approchait et é présent, cela me désolait. Je me disais pour me consoler que j'inviterais Catherine à ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Le douanier le 22 Mai 2011 dans Voyeur.


Histoire de cul suivante :
CAMPING STORY
Cet été là, j'étais parti en vacances avec mes parents dans un camping situé en bordure de rivière. J'étais alors âgé de 18 ans et, bien que d'avis général on m... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Max ajoutée le 18/06/2011

Histoire de sexe précédente :
SEXE ET VOYEURISME
Aujourd'hui, je ne me pose plus de question. Quand un homme me plait et qu'il me donne envie de faire l'amour, j'arrive très facilement à le lui faire comprendr... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Patricia D. ajoutée le 04/05/2011


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales