Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : LE CHÂTIMENT 1


Histoire2Cul.com > Sado-maso

LE CHÂTIMENT 1 :


06 h00 du matin, le téléphone sonne. Mais qui ça peut-il être à cette heure ? Quelle nuit ! Ça faisait longtemps qu'Anne n'avait pas baisé comme ça ! Péniblement, elle émerge de son sommeil et des bras de son amant en balbutiant un : "hello" pâteux. Aussitôt un curieux dialogue s'engage.

- Bonjour chérie, c'est moi !
- Toi ? Mais tu sais quelle heure il est ici ?
- Ben oui chérie, il est la même heure qu'ici puisque je suis à Paris moi aussi.
- Comment ça t'es à Paris ? Mais tu ne devais pas rentrer avant 8 jours !
- Ben oui chérie mais la coulée du béton a posé bien moins de problèmes que prévu ; les piles du pont ont parfaitement refroidi, aucune fissure, les vérifications ultrasonores ont été faites, on est en avance de 15 jours sur les travaux. En attente des poutres maîtresses pour les arches, je me suis accordé 10 jours de vacances à Paris, d'autant plus que l'agence SSAS m'avait envoyé un mail il y a de cela quelques jours...
- Qu'est-ce que c'est cette histoire, qu'est-ce que c'est cette agence SSAS ?
- Ah oui, tu n'étais pas au courant. SSAS, c'est l'agence Search, Survey and Secure. C'est une agence de détectives privés spécialisée dans la télé-surveillance. Par exemple, là maintenant, de ma chambre d'hôtel, je peux te voir dans ton lit, je peux même faire un plan plus large et je peux constater que, comme il me l'avait promis, Charles-Henry ne t'as pas laissée toute seule, et s'est bien occupé de toi...

Anne maintenant est tout à fait réveillée.

- Chéri, je t'en prie, je peux tout t'expliquer...
- Ben ça tombe bien parce que justement, si je te téléphonais si tôt, c'est qu'il faudra aller voir cette après-midi notre avocat pour le divorce.
- Comment ça le divorce ?
- Ben oui, avec les photos que j'ai eues par mail, plus la vidéo de ce matin, je crois que je vais avoir le divorce sans peine et sans pension alimentaire. Tiens, salue Charles Henry de ma part, je vois qu'il vient de se réveiller. Bonjour à sa femme aussi !

Anne est maintenant en pleine panique. Son mari n'est pas un plaisantin et s'il ne s'énerve pas, c'est que précisément il est dans une colère terrible. Que va-t-il lui arriver ? Le divorce et après... Elle vivra de quoi ? Et en faisant quoi ? Elle ne sait rien faire, c'est une potiche, une très belle potiche, mais rien qu'une potiche.

- Écoute, on pourrait peut-être discuter avant ?
- Oui sans aucun problème. Viens à mon hôtel, je suis en bas de la rue à l'hôtel des Ternes. Je préfère ça, je n'ai aucun goût pour le théatre de boulevard... Le mari, l'amant, la femme, la maîtresse, tout ça c'est d'un vulgaire ! Bon alors t'es d'accord ? Hôtel des Ternes, chambre 312, 10 h 00.

Et il raccroche. Bordel de bordel, quel réveil !!! Comment se sortir de cette affaire ? Avant toute chose, il faut garder son calme. André a toujours été un homme de dialogue et de négociations. Il y aura peut-être, non il y aura sûrement, se dit- elle, un moyen de s'arrenger. Elle ne voyait pas très bien comment mais elle pouvait faire confiance à André. Il avait l'imagination fertile.


10 h 00. Anne est là, devant la porte de la chambre 312, apparement forte et digne mais en réalité prête à tout pour s'en sortir. Charles-Henry ne divorcera jamais, sa femme n'en à rien à foutre de ses incartades, elle n'a pas de travail et elle dépend entièrement de son mari pour s'assurer son train de vie, un train de vie assez dispendieux. Son mari lui ouvre la porte d'un air enjoué ; tout ça n'annonce rien de bon, se dit-elle.

- Alors chérie, t'as réfléchi à la situation ? T'as discuté avec Charles-Henry, il va t'épouser ?
- Bon écoute, on va pas jouer au chat et à la souris. Tu connais exactement la situation, je suis tombée sur une des micro-caméras, je suppose qu'il devait y en avoir d'autres, donc t'es au courant de tout. Qu'est-ce que tu proposes ?
- Anne, ma chérie, je ne m'attendais pas à une discussion de marchands de tapis de la sorte. J'avais connu une femme distinguée, raffinée, je m'attendais à un : "Ciel mon mari !" de circonstance, mais certainement pas à un :"Qu'est-ce que tu proposes ?" Enfin, là n'est pas l'important. Puisque tu veux jouer franc jeu, jouons franc jeu... Puisque ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Pervers Pépère le 21 Juillet 2011 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
LE CHÂTIMENT 2
Anne a compris qu'il faudra aller Avenue des Platanes. Qu'est-ce que ce salaud d'André a encore imaginé ? - Bon, dit-elle au taxi, faut y aller. - Ok, dit Abde... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Pervers pépère ajoutée le 24/07/2011

Histoire de sexe précédente :
ATTISER LE FEU
Choisissez de préférence une soupente ou un appartement aménagé dans un ancien grenier et doté de vasistas judicieusement disposés dans les pentes du toit. Plac... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Tireur d'Élite ajoutée le 15/07/2011


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales