Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : LE GOÛT DU SPERME


Histoire2Cul.com > Fétichisme

LE GOÛT DU SPERME :


Ce que j'aime, moi, c'est sucer ! Je sais que ça peut paraitre bizarre, mais je préfère de loin faire une bonne fellation, en y mettant tout mon coeur, que n'importe quoi d'autre, y compris le coït. Je ressens des sensations beaucoup plus fortes et il m'arrive souvent, pour ne pas dire à chaque fois, de ressentir des orgasmes intenses au moment où la semence de mon homme se déverse au fond de ma gorge ou sur mon visage ou sur mes seins, ou partout en fait. C'est fou ce que je ressens à ces moments là, mais je suis alors incontrôlable et je ne veux plus rien d'autre que du sperme, du sperme, du sperme... Je m'en délecte, m'en badigeonne le corps, et ne perd jamais une goutte de ce précieux liquide.


Je ne sais pas d'où vient ce goût pour la semence mâle. Peut-être de mon initiation par mon cousin, l'été de mes 18 ans ? Lui en avait 19 et il venait souvent à la maison, officiellement pour me donner des cours de soutien en maths, mais mes parents ne se sont jamais posés la question de savoir pourquoi Olivier était si heureux de venir donner des cours à sa cousine. Ça a commencé un jour où ma mère était partie faire une course (mon père était au travail). Ce jour là, j'avais eu la flemme de m'habiller (il venait à 10h, et 10h, en vacances, c'est un peu tôt...). J'avais juste enfilé une robe de chambre par dessus ma culotte, mais celle-ci avait la fâcheuse manie de s'entrouvrir. Je remarquai à plusieurs reprises les yeux de mon cousin braqués sur mes cuisses, alors que j'étais en train de me battre avec je ne sais quel équation et je ne faisais, à vrai dire, pas grand chose pour l'en dissuader. Au bout d'un moment, je ne me sentis plus du tout concentré par les maths et je ne pensais qu'à une chose : assouvir cette envie qui me pressait de plus en plus et me faisait tremper ma petite culotte. Je prétextai une envie soudaine d'aller aux toilettes, mais, gagnée par l'émotion sans doute, je trébuchai et me rattrapai, tant bien que mal, sur les genoux d'Olivier, et même plus haut que ses genoux. Je sentis alors sous ma main quelque chose d'extrémement gros et d'extrêmement dur. Cela me fit piquer un fard gigantesque. Je n'osai plus bouger et je devais être rouge pivoine. Mon cousin éclata de rire (heureusement qu'il était moins coincé que moi) et me demanda si je voulais voir sur quoi était ma main. Tu m'étonnes que je le voulais, mais je ne pouvais pas décemment le lui dire.


Pourtant, j'ai pris tout mon courage à deux mains et je lui ait dit, d'une toute petite voix : "oui". Il a alors guidé ma main vers sa braguette et m'a tout naturellement demandé de la lui ouvrir. Je me suis éxécutée, transie d'un mélange de peur et de désir et j'ai enfin découvert ce qui était le sujet de tous mes fantasmes, depuis quelques mois. C'était chaud, c'était doux, ce n'était pas du tout comme je m'imaginais, mais qu'est-ce que c'était bon !!! Je l'ai caressé un moment, puis Olivier prit ma main en imprimant un mouvement de va-et-vient, de plus en plus rapide. J'étais comme hypnotisée. Lorsque le flot de son sperme surgit de son sexe, j'eus un mouvement de recul, de panique aussi, mais je me ressaisis vite et remarquai cette odeur tenace et forte qui agitait tout mes sens.

- Goûte, si tu veux...

Me proposa mon cousin après s'être un peu remis. Je portai ma main à ma bouche et goûtai du bout des lèvres la semence. Je sentis soudain des spasmes de plus en plus forts et j'eus l'envie de me frotter le visage avec son sperme, mais c'était sans doute trop pour une première fois, je me contentai de lui sourire. Après ça, les cours de maths du matin avaient une toute autre saveur. J'attendais avec impatience le cours et je pense que mes parents n'ont rien compris à tant de soif d'apprendre. J'avais réellement soif d'apprendre, mais pas vraiment de maths. Le lendemain, mon cousin me proposa de le prendre dans ma bouche et j'entamai (avec entrain) ma première fellation. Son sexe était un peu gros, je ne pouvais pas le mettre entièrement dans ma bouche, mais je ne m'étais jamais sentie aussi excitée. J'y mettais les deux mains, le léchais sur toute la ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Sandrine le 08 Aout 2010 dans Fétichisme.


Histoire de cul suivante :
HISTOIRE SEXE
J'adore les mecs poilus et ventrus, plus communément appelés bears... Cela dit, je ne croyais toutefois pas que ça m'exciterait jusqu'au moment où… j'en rencont... Lire la suite ...

Fétichisme - Histoire de Ze Bad Boy ajoutée le 05/09/2010

Histoire de sexe précédente :
TENUE D'ÉTÉ, TENUE D'HIVER
Un matin, dans le milieu de l'hiver, mon homme me dit en me voyant m'habiller : - Vous, les femmes vous avez quand même de la chance, vous vous habiller co... Lire la suite ...

Fétichisme - Histoire de Emmanuelle ajoutée le 18/05/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales