Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : MÉLISSA


Histoire2Cul.com > 30 ans

MÉLISSA :


J'ai toujours été une jeune femme hétérosexuelle. Néanmoins, et ceci depuis ma prime jeunesse, la relation amicale que j'entretiens avec Mélissa est un peu ambiguë. Mélissa est tout simplement ma meilleure amie. J'ai l'impression de la connaître depuis toujours et nous nous disons tout. Enfin, presque tout. Nous avons toujours tout fait ensemble et cela continue aujourd'hui. Nous nous sommes mariées la même année et avons chacune été témoin pour l'autre. Pour couronner le tout, nos deux mariages ne se sont pas très bien passés. Mélissa a divorcé au bout d'un an pour je ne sais trop quelle raison et je suis moi-même séparée de mon mari. Il ne s'est rien passé de spécial, mais je me suis rendue compte que je ne l'aimais pas vraiment. Je me suis mariée jeune pour échapper à ma famille un peu conservatrice mais je me dis aujourd'hui que ça a été une erreur. Qu'importe, ce qui est fait est fait. Je suis resté en bons termes avec mon mari. Après tout, il a toujours été très gentil avec moi. Depuis cette séparation, je revois Mélissa très souvent. Elle a l'air très épanouie, comme si elle n'avait pas souffert de son divorce, alors que moi je ne me sens pas très bien dans ma tête.


Je sais que je ne suis pas lesbienne. C'est vrai qu'avec Mélissa, nous avons toujours été très proches, mais c'est tout. Mais à présent que nous sommes seules, je sens comme un courant électrique entre nous et je me dis qu'au fond, il en était déjà de même il y a quelques années, sauf que je ne pouvais pas me l'avouer. Le soir, lorsque je vais me coucher, il m'arrive de me demander pendant des heures s'il s'agit ou non d'une attirance sexuelle. Je n'ose pas lui en parler, cela pourrait ruiner notre amitié et qui dit qu'elle puisse ressentir la même chose à mon égard ? Néanmoins, je me dis aussi que si je revois nos souvenirs de jeunesse avec mes yeux d'adulte, c'est plutôt elle qui était la plus entreprenante. Dès l'âge de dix-huit ans, par exemple, nous faisions du basket ensemble et elle tenait toujours à venir me frotter sous la douche. Je dois me faire des idées. Ce soir nous sortons toutes les deux et je ne peux m'empêcher de me demander si quelque chose va se passer ou non. Mon instinct me dit qu'il va arriver quelque chose.


À 20 heures, Mélissa vient me chercher en voiture. Elle est toujours à l'heure. Nous nous embrassons et je la regarde. Elle est superbe. Elle porte une robe de satin noir avec un décolleté plongeant et ses magnifiques boucles d'oreilles en diamants scintillent au milieu de ses longs cheveux auburn ondulés. Moi je porte une robe bleue. Ce n'est pas facile de s'habiller quand on est rouquine. Mais attention, je ne suis pas la rouquine anglo-saxonne avec un teint blanchâtre et le visage ravagé par des taches de rousseur. Non, je suis une très belle rouquine, que cela soit clair. Nous allons dans un restaurant chic et prenons toutes les deux des plats délicieux. Pourtant, nous n'allons pas discuter de gastronomie mais de nos anciens maris. Je lui demande de façon indirecte ce qui a cloché avec son ex-mari. Elle me répond alors de façon très franche. Dire que je n'avais jamais osé le lui demander directement, préférant qu'elle me le dise de sa propre initiative.

- Je n'étais pas attiré par lui au fond. J'étais attiré par d'autres personnes.

Intriguée, je lui demande par qui elle était attirée. Etait-ce par quelqu'un que je connais ? Elle me répond en recrachant la fumée de sa cigarette :

- J'étais plus attirée par les femmes.

Pour une raison qui m'échappe sur le moment, cela ne me surprend pas vraiment. Aussi, je ne répond rien.

- Ça ne te choque pas ?

Je réponds que non. Après tout, malgré mon éducation catholique, j'ai toujours été assez ouverte d'esprit. J'ai plusieurs amis gays, ma meilleure amie peut bien être lesbienne. Mais si je ne suis pas choquée par cette révélation, je suis troublée car elle ne dissipe pas mes doutes, elle les intensifie. Nous n'abordons plus le sujet de toute la soirée. Comme elle conduit, je bois presque à moi toute seule la bouteille d'excellent vin rouge que nous avons commandée. Ensuite, Mélissa me ramène chez moi. Elle gare la voiture devant l'entrée et nous sortons toutes les deux. J'ai un peu de peine à respirer. Je me sens toute ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par L'infirmière le 07 Juillet 2010 dans 30 ans.


Histoire de cul suivante :
APRÈS-MIDI BRÛLANT
Il y a quelques jours, je décidais de passer l'après-midi à bronzer chez moi au bord de la piscine. Très organisée, j'avais installé une chaise longue dans l'ax... Lire la suite ...

30 ans - Histoire de Audrey ajoutée le 02/08/2010

Histoire de sexe précédente :
HISTOIRE D'ANGE 4
Je vais vous raconter hier soir. J'étais devant la télé, le temps passait bien lentement et ma femme était dans son bureau, pas loin, elle travaillait. Moi, je... Lire la suite ...

30 ans - Histoire de Sayan 75 ajoutée le 26/06/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales