Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : MASSEUR VIRIL ET MARI VOYEUR


Histoire2Cul.com > Voyeur

MASSEUR VIRIL ET MARI VOYEUR :


Je suis mariée mais ce n'est pas pour autant que j'ai abandonné toute curiosité sur le plan sexuel. En fait, je désire multiplier les expériences, être initiée à tous les plaisirs de l'amour. Georges, mon mari est comme moi, il est resté très entreprenant, très ouvert à toutes les fantaisies insolites. Il n'a pas peur de prendre des risques. Ainsi, je ne suis pas prête d'oublier Brice, un superbe mâle très baraqué. J'ai vécu dans ses bras des moments torrides avec un spectateur privilégié : mon époux.


C'est vrai qu'aux yeux des autres, Georges et moi, nous formons un couple peu commun. D'abord à cause de notre grande différence d'âge. Il a cinquante et un an et moi, je n'en ai que vingt-huit. Personnellement cette différence d'âge ne me gêne pas du tout. J'ai toujours ressenti une très forte attirance sexuelle pour des hommes plus âgés que moi. Peut-être parce que j'ai été dépucelée à dix-huit ans par un ami de mes parents. Il frisait lui aussi la cinquantaine et ce fut, pour moi, une délicieuse découverte de l'amour et du plaisir.


Par la suite, j'ai continué à privilégier ces rapports avec des hommes mûrs. Les garçons de mon âge ne m'ont jamais intéressé, je les trouvais gauches et malhabiles, ne faisant preuve d'aucune sensualité. Un jour j'ai rencontré Georges, ce fut le grand flash. Nous nous sommes mariés six mois après.


La seconde originalité de notre couple, c'est de pratiquer régulièrement le triolisme. C'est George qui m'a initiée à l'amour à trois. La première fois, j'étais un peu réticente mais cela s'est plutôt bien passé et j'ai accepté de recommencer. Chaque fois, je me donne un peu plus, je vais plus loin et mes sensations aussi. La plupart du temps, Georges commence par jouer le rôle de simple voyeur. Il adore me voir avec un autre homme, cela l'excite beaucoup. Quand il n'en peut plus, il se joint à nous. En général, c'est lui qui, de son fauteuil, dirige les ébats et donne des ordres. Il est doté d'un fort tempérament, c'est un dominateur mais sans brutalité ni violence. Il sait mettre des intonations autoritaires et sévères dans sa voix qui me troublent violemment. Avec lui, je me comporte comme un jouet sexuel et je me plie sans rechigner à ses désirs.


Nos relations sont faites de fantaisies et de jeux érotiques assez variés. Il veut que je ne porte que des dessous très sexy, des strings ou des culottes entièrement fendues. Nous n'hésitons pas à utiliser de nombreux gadgets et des accessoires qui nous permettent de renouveler nos plaisirs. De temps en temps, il me photographie ou il me filme au caméscope pendant que je dois m'exhiber devant lui. Nous avons fait plusieurs films dont certains se passaient à l'intérieur de notre maison et d'autres, à l'extérieur : une grange remplie de foin, une usine désaffectée, au bord de la mer, à l'intérieur d'un bois, etc.


Georges trouve que je suis très belle, il est fou de mon corps et je fais tout mon possible pour rester désirable à ses yeux. Il me répétait souvent que son plus grand fantasme était de me voir faire l'amour avec un beau mâle puissant et très viril. C'est parce que je l'aimais très fort que j'ai fini par accepter, sans me douter que j'y prendrais autant de plaisir.


J'ai commencé par quelques expériences timides. La première fois, nous avions contacté un homme par l'intermédiaire de petites annonces et je lui ai prodigué une fellation. Ce fut comme un déclic. Le physique de cet inconnu m'importait peu et ce qui m'excitait avant tout n'était pas de prendre sa queue dans ma bouche mais de le faire devant Georges. Nous avons, par la suite, rencontré d'autres partenaires. Au début, je n'acceptais pas qu'ils me touchent, ni qu'ils me caressent. Ils devaient se contenter de mes lèvres et de jouir dans ma bouche. J'attendais de me retrouver seule avec Georges pour faire l'amour avec lui. J'étais toujours très excitée.


Un soir, et parce que l'homme me plaisait beaucoup, je suis allée un peu plus loin. C'était aussi le souhait de mon mari. Après une fellation sensuelle, j'ai laissé cet homme me déshabiller complètement, caresser mes seins et les lécher. Il était très habile, attentif à mon plaisir et je ne me suis pas refusée quand il a tenté de me pénétrer. J'avais la sensation d'offrir de moi, une image encore ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Caroline le 15 Février 2014 dans Voyeur.


Histoire de cul suivante :
LE JARDINIER ME BAISE ET MON MEC MATE...
Il ne suffit pas de bien bander pour faire jouir une femme. Du moins, une nana comme moi… Je suis très cérébrale et une simple queue raide, cela ne va pas oblig... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Caroline ajoutée le 18/02/2014

Histoire de sexe précédente :
LES VIERGES NOIRES - ERREUR DE CELLULE
Quelques soirs après mon arrivée à la prison comme gestionnaire de crise (sexuelle, bien entendu !), je suis avec une gardienne dans le poste de surveillance du... Lire la suite ...

Voyeur - Histoire de Sarthe ajoutée le 15/01/2014


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales