Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : MON MEC VIRIL


Histoire2Cul.com > Hétéro

MON MEC VIRIL :


Parfois, je me dis que le hasard n'existe pas ! J'ai toujours adoré les mecs virils et hyper poilus. Mais en ces temps de dandysme, les métrosexuels sont à la mode et les hommes ont cette fâcheuse tendance à se débarrasser de leurs pilosité chez les esthéticiennes.

Par un bel après-midi d'octobre, je marchais dans un parc, à la recherche d'un bon coup, quand soudain un joggeur me bouscule sans s'excuser.

- Hey ho le clown qui jogge, on ne t'a jamais appris les bonnes manières ??


Et le clown de stopper net et de revenir en arrière pour me dire deux mots... Or il se trouve qu'en me voyant de plus près, son visage s'illumine, il me trouve vraisemblablement mimi et il se fait tout doux.

- Pardon madame, qu'il me dit, j'étais en pleine réflexion. Je crois que je vous ai bousculé ?
- Évidemment que vous m'avez bousculer, cher ami, sinon pourquoi vous aurais-je crier dessus !
- Mille excuses alors, je suis confus.
- Allons mon cher, ne soyez pas confus et faites-vous pardonner simplement.
- Comment m'y prendre ?
- Suivez-moi à l'abri, je vous indiquerai la marche à suivre.

Je lui prend la main et je l'entraîne dans un joli boisé de conifères bien serrés. Et là, je le regarde, je le détaille, histoire d'évaluer la marchandise et ce qu'il y aura à en tirer. Lui m'observe amusé, ne sachant pas trop quel est mon objectif et il attend sagement mon verdict.


Il a un corps athlétique, des jambes musclées et bien poilues. Ses bras sont fermes et couverts de longs poils frisés. Il a de grosses mains fortes, de larges épaules, un torse solide, bref un véritable petit bijou pour l'amatrice de virilité que je suis. Sans plus tarder, je m'approche de lui, suffisamment pour qu'il se raidisse un peu, et je pose mes mains sur ses pectoraux. J'avance ma bouche près de la peau de son cou, je hume son odeur de sueur, je lèche doucement le sel de ses efforts. Et je sens le délicieux petit frissons qui le traverse et se loge dans le bout de sa queue. Ça y est, le désir se concrétise, ses couilles se gonflent, sa bite enfle et mes mains se baladent partout sur lui. Son ventre dur, ses cuisses de béton, ses biceps impressionnants, sa braguette qui me promet mille merveilles.


Lorsque mes lèvres s'attaquent à sa bouche et y mordent comme dans une belle fraise juteuse, je sais déjà qu'il n'opposera aucune résistance à la réalisation de mon projet. Ma main plonge allègrement dans son short, glisse sous l'élastique du caleçon, empoigne sa verge qui me semble durcir à vue de main, et je le caresse doucement, pressant ce membre palpitant entre mes doigts. Son gland est doux comme de la soie et j'ai soudain envie de le sucer. Mais comme c'est lui qui doit me demander pardon, je lui suggère de se mettre à genoux devant moi et de me lécher la chatte.


À mon grand étonnement, il m'obéit sur-le-champ, s'agenouillant et soulevant ma jupe avant de descendre ma culotte. Il pose ses lèvres, qu'il a bien charnues pour ne rien gâcher, sur ma fente et la couvre de baisers. Puis sa langue s'immisce entre les lèvres de mon sexe, butant sur mon clito, s'ouvrant un chemin jusqu'à l'entrée de mon vagin fort, fort mouillé, puis revenant sur ma vulve en feu. Sa langue tourbillonne sur mon sexe et me donne plein d'envies. Je me laisse tomber sur le sol, sur un lit d'épines souples, et il me couvre de son corps puissant. J'empoigne ses fesses et je descends son short brutalement, Dans mon empressement à le mettre à poil, j'arrache aussi son slip, puis son pull qui lui collait au corps tant il a sué pendant sa course. À travers les pelles et les caresses passionnées, mes mains ne rencontrent que des poils, une tonne de poils, partout sur son corps. Ça m'excite tellement que je vais jouir sans même qu'il ne me touche. Sa queue bien raide menace pourtant de s'engouffrer dans ma fouf d'une seconde à l'autre. Mon bassin ondule, cherche la pénétration, sa bouche sur mes tétons ne fait que m'affoler davantage, je me sens si chaude, si prête que j'ai envie de hurler :

- Mais prends-moi pour l'amour du ciel, enfonce-toi en moi, baise-moi...

Et c'est alors que je sens la force de son membre qui entre en moi, qui se fraye un passage entre mes cuisses, qui caresse si amoureusement l'intérieur de ma grotte d'amour et je me fais ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Le Casta Foire le 06 Septembre 2012 dans Hétéro.


Histoire de cul suivante :

Pas d'histoire suivante

Histoire de sexe précédente :

Pas d'histoire précédente


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales