Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : OBÉISSANT ET DOCILE


Histoire2Cul.com > Sado-maso

OBÉISSANT ET DOCILE :


Ce soir là, j'avais envie de sortir dans un bar pour me décontracter. Alors je sautai dans la douche et me préparai pour une sortie dans un endroit réservé et tranquille.


J'entrai dans un bistro qui n'était pas très loin de chez moi et pris un banc près du bar, je me commendai une bière fraîche. En levant les yeux devant moi, il y avait une femme d'une élégance frappante. Je lui fis signe de la tête pour la saluer et elle me répondit par un large sourire. Elle vint s'assoir près de moi et on se mit à discuter de tout et de rien. Elle me dit qu'elle était femme d'affaires et célibataire, ce qui ne fit qu'allumer ma curiosité à son sujet. Qu'est-ce qu'une si belle femme fait dans un bar toute seule ? Elle se leva et me dit qu'elle devait partir pour un rendez-vous urgent. J'étais un peu déçu mais elle me remit un mot qui disait : "Viens me rejoindre chez moi à 10h00pm." Et à la fin de cette missive il y avait son adresse.


Je me demandai si je devais me rendre à sa demeure. J'étais incertain, après tout je ne la connaissais pas. Je quittai le bar vers les 9h30pm et entrepris une balade en voiture. Sans le savoir, je me retrouvai devant sa porte. Je descendis de voiture et sonnai à la porte. Elle m'ouvrit avec toujours aux lèvres ce sourire magnifique. Elle portait toujours le même tailleur complet dont elle était vêtue au bistro. À l'exception qu'à ses pieds, elle avait un soulier talon aiguille noir.


Elle me fit passer au salon et m'offrit un verre. Je lui demandai si elle avait de la bière au frigo et elle me répondit par l'affirmative. Elle m'ammena ma bière dans un verre, je lui fis remarquer que j'aurais bien pu la boire en bouteille, mais elle me répondit que ça faisait plus classe de cette façon.


Je ne sais pas ce qui c'est passé par la suite mais je me réveillai couché dans un lit complètement nu... Et quand j'essayai de me relever, je me rendis très vite compte que j'étais attaché. Elle était là près de moi, cravache à la main.

- Bonsoir, tu as bien dormi ?
- Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Rien qui pourrait te nuire, ne t'inquiète pas, juste un petit sommifère...

Je lui dis de me détacher immédiatement et de me donner mes vêtements. Elle s'approcha de moi et me dit :

- À partir de maintenant, tu m'appelleras Madame ! Tu es mon esclave et tu devras te soumettre.

À ces mots, elle braqua sa cravache sur mon pénis tout en appuyant dessus. Je la fixai, héberlué de la situation où je me trouvais mais à la fois je ressentis une étrange sensation d'exitation...

- Est-ce que tu seras obéissant ? Sinon tu passeras la nuit couché là et tu ne pourras rien faire pour parvenir à défaire tes liens, c'est moi qui détient les clés. Alors tu es prêt à m'obéir esclave ?

Je voyais bien qu'elle n'avait pas l'intention de me relâcher. Elle était déterminée à me dominer et j'avoue que j'aimais bien l'idée. De plus, elle portait maintenant une robe noire tout d'une pièce avec un décolleté qui laissait entrevoir ses seins superbes et gonflés. J'acquiesçai de la tête.

- Je t'ai dit tout à l'heure que tu devais me dire Madame !!!
- Oui Madame, je vais me soumettre à vos ordres.

Elle fit le tour du lit et souleva sa robe jusqu'à sa cuisse. Mon Dieu, je me sentais mourir, elle avait des jambes divines ! Je sentis mon membre qui se gonflait d'exitation. En s'approchant de celui-ci, elle le prit entre ses lèvres doucement, comme une caresse. Sa langue experte s'enroula autour de mon gland et entreprit une descente jusqu'à mes testicules. Elle ouvrit la bouche et les prit entièrement. Elle les lèchaient goulûment, ses mains glissaient sur mes cuisses et vinrent prendre mon membre dans un mouvement de va-et-vient. Je ne pouvais plus tenir, je sentais que j'étais sur le point d'éjaculer. Et c'est à cet instant qu'elle s'arrêta.

- Non ne t'arrête pas maintenant. Je me repris... Madame ne vous arrêtez pas s'il vous plait !
- Je ne veux pas que tu éjacules... Un esclave ne peut recevoir ce privilège que s'il le mérite.

Elle défit mes liens et m'ordonna de la suivre. Je me levai et la suivis dans un sombre couloir. Tout en marchant, ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par L'Esclave le 07 Octobre 2012 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
SOUVENIRS
Je m'apprête à vous raconter la réalisation d'un fantasme avec mon ex-petite amie. À cette époque, il y a environ trois ans, je sortais avec un joli brin de fil... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Naure ajoutée le 17/10/2012

Histoire de sexe précédente :
LE DOMAINE MOREL
Monsieur Morel possédait une terre majestueuse, transmise de père en fils depuis des générations. Niché à moyenne altitude quelque part sur la façade ouest du M... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de James Vaga-Bond ajoutée le 25/09/2012


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales