Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : PARTOUZE À QUATRE


Histoire2Cul.com > Sextoy

PARTOUZE À QUATRE :


Bonjour, je m'appelle Laurent, j'ai 24 ans. Depuis que je suis à Paris, je vis mon homosexualité librement sans avoir à cacher mes désirs ni mon attirance exclusive pour les hommes. Ce qui n'était pas du tout le cas lorsque j'étais encore à Gap, préfecture des Hautes Alpes où je vivais chez mes parents, commerçants connus de cette ville.



J'ai connu ma première expérience à 18 ans, juste après avoir réussi mon bac. Une aventure assez chaste avec Loïc, un garçon de mon âge, sur une plage bretonne où j'étais en vacances. Nous étions très hésitants, timides et mal à l'aise, tous les deux. Il n'y a pas eu de pénétration, juste des caresses et des attouchements à l'abri des rochers. Un mois plus tard, je sodomisais pour la première fois, un homme marié et contacté par Minitel. Il ne me plaisait pas vraiment, la quarantaine, petit, trapu avec un peu de ventre. Je suis allé jusqu'à Briançon pour le rencontrer, décidé à vivre mes fantasmes jusqu'au bout. Je l'ai sucé, il m'a sucé et je l'ai enculé. Mon premier cul d'homme. Tout cela s'est passé en moins d'une demi-heure. Par la suite, j'ai rencontré d'autres partenaires. Et comme Gap n'a jamais été l'un des hauts lieux de la drague homosexuelle, il me fallait souvent faire plusieurs dizaines de kilomètres en voiture pour trouver chaussure à mon pied. Puis, il y a eu la fac à Grenoble, ce qui m'a permis de multiplier les expériences tout en continuant de poursuivre brillamment mes études. Au fil de ses rencontres, mes désirs se sont précisés. Je préférais me montrer passif même si je ne dédaignais pas, de temps en temps, baiser un joli petit cul et me faire tailler une bonne pipe.


A 22 ans, je suis "monté à Paris", comme on dit chez nous, pour suivre les cours de L'I.N.A.L.C.O ( Institut national des langues et des civilisations orientales ). À Paris et sans doute parce que j'y étais complètement anonyme, je n'ai plus cherché à cacher mon attirance pour les hommes. Je me suis mis à draguer dans les bars et les boîtes gays, les saunas... Mon accent gavot amusait mais mon corps plaisait bien. Je mesure 1, 78 mètres pour 70 kilos, je suis chatain clair, les yeux noirs, pratiquement imberbe sur tout le corps avec de jolies fesses et une queue de 18 sur 5. Côté look, je suis resté jean, tee-shirt, tennis mais j'adore porter des petits strings qui mettent bien en valeur mon petit cul ou des slips qui laissent carrément mes fesses à l'air par-derrière et qui moulent mon paquet par-devant.


À l'institut, je me suis fait un copain : Xavier. Il est homo mais exclusivement passif, lui. C'est un gars très mignon, brun avec une belle petite gueule. Il est un peu complexé par sa queue qui ne mesure que 15 centimètres mais il possède un cul sublime avec des petites fesses fermes et rondes. Ils nous arrivent de bosser certains cours ensemble et de finir la soirée, à poil devant un bon film porno sur son magnétoscope. Ensuite, on s'amuse avec des godes. Ce qui m'a toujours plu chez Xavier, c'est son côté cérébral, dans la baise. Il adore les préliminaires et faire monter lentement l'excitation avant de se faire jouir. On expérimente aussi de nouvelles façons de se branler, je lui rase le cul, on s'offre de bonnes pipes agrémentées de crème chantilly ou de confiture...


Un soir, on s'est fait une sortie en boîte avec tous les deux, trois boules de Geisha plantées entre les fesses. C'était génial de marcher avec, de danser. Génial aussi pour les deux mecs qui ont eu, un peu plus tard, le plaisir de nous baisser nos frocs et de découvrir la petite ficelle qui sortaient de nos culs.



Pendant le mois de mai, j'ai profité du grand pont de l'ascension pour redescendre un peu chez moi, à Gap. Je suis remonté à Paris, le dimanche. Le soir même, Xav me téléphonait pour m'inviter à une soirée à quatre chez lui :

-" J'ai déniché un super black dans une boîte antillaise. Il sera là. 21 centimètres avec une bite épaisse et infatigable. Un sacré baiseur, crois-moi. L'autre, c'est un mécano d'une trentaine d'années. Pas trop mal, non plus, on devrait se régaler ".


J'étais fatigué par mon voyage mais à Gap, j'étais resté totalement chaste. J'ai pris une douche, j'ai passé un string, un fut en cuir et un débardeur avant de partir ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Gabriel75 le 20 Janvier 2013 dans Sextoy.


Histoire de cul suivante :
DÉPUCELAGE ANAL
J'ai connu Benoît sur la terrasse d'un café. J'étais assise au soleil. Mes jambes, rasées, étaient croisées très haut, laissant apparaître mes couilles, car je ... Lire la suite ...

Sextoy - Histoire de Sexymale ajoutée le 27/01/2013

Histoire de sexe précédente :
MON SECRET AVEC MAMAN
Ma mère a divorcé de mon père quand j'avais l8 ans. C'était une femme exubérante qui me laissait faire ce que je voulais. Et j'en profitais pour fouiller dans ... Lire la suite ...

Sextoy - Histoire de Ivan Ribeiro Lagos ajoutée le 29/06/2012


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales