Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : PRISE EN FLAGRANT DÉLIT !


Histoire2Cul.com > Sado-maso

PRISE EN FLAGRANT DÉLIT ! :


Salut, c'est Lili. Je vais vous raconter une nouvelle histoire qui m'est arrivée… À la suite d'un pari.

Je vous précise d'abord que je suis bi et j'ai occasionnellement des rapports sexuels avec ma meilleure copine. Un jour, nous avons commencé à parler d'exhibitionnisme et nous nous sommes demandées jusqu'où nous serions capables d'aller. Nous nous sommes alors lancées un défi : il s'agissait d'aller dans un grand magasin à une heure de faible affluence, de repérer une camera de surveillance et de se masturber devant.

On tira au sort qui serait la première à tenter ce défi et ce fut moi que le hasard désigna.

Le lendemain, je me rendis à un grand magasin, à l'heure d'ouverture. Il y avait quelques personnes mais heureusement assez peu. Je flânais un peu dans les differents rayons et repérai quelques-unes des caméras. Après un certain temps, j'en trouvai enfin une qui était assez isolée et l'endroit était désert. Je fis semblant de regarder quelques articles puis, prenant mon courage à deux mains, je déboutonnai le premier bouton de mon chemisier. Je précise que je portais une jupe courte avec des bas, un chemisier, mais ma copine n'avait pas voulu que je mette ni soutien-gorge, ni culotte. Je me tournai alors face à la caméra, mais sans montrer que c'était volontaire. Je glissai ma main dans mon chemisier, en deboutonnant le deuxième bouton de l'autre main. On voyait déborder maintenant un peu mon sein et je me caressai le téton en passant ma langue sur mes lèvres. J'étais assez excitée et je pensai que j'avais attiré l'attention du service de surveillance.

L'idée de l'agent de sécurité en train de me mater sur son écran de contrôle me donna une bouffée de chaleur et ma main restée libre descendit le long de ma cuisse. Je remontai alors ma jupe de plus en plus haut, jusqu'à ce qu'apparaisse mon entrejambe. J'imaginai un homme en train de se branler devant son écran de contrôle, en reluquant mon corps, mon sexe, et je sentis mon clitoris se durcir. Ma main quitta mon sein et se dirigea vers ce bouton de plaisir, que je me mis à caresser amoureusement. J'atteignis alors rapidement l'orgasme, qui fut bref mais intense.

Je me rhabillai et au moment où j'allais partir, j'entendis des pas dans l'allée. Il était temps que je finisse ! Je m'apprêtai à quitter le rayon, mais une voix m'interpella :

- Mademoiselle !

Je me retournai et vis un homme en costume sombre qui s'avancait vers moi.

Il me dit :

- Je fais partie de la sécurité. Vous voulez bien me suivre ?

Mon excitation retomba complètement. Je ne m'attendais pas à ce qu'on m'interpelle ! Légèrement chancelante, je lui emboîtai le pas. Il me fit passer par une porte de service et nous arrivâmes au centre de surveillance. Il y avait déjà une personne dans la pièce et elle me proposa un siège. Je m'assis sans dire un mot. Il se tourna vers son écran de contrôle et me dit :

- Voici ce que nous avons enregistré il y a quelques minutes...

Et il me montra la scène. On me voyait me livrer aux activités que je vous ai décrites plus haut, il était impossible de se méprendre là-dessus. Il reprit la parole :

- Saviez vous que ce genre... d'exhibition était formellement interdit par la loi. Nous devons alerter le poste de police. Désolé.

Je restai stupéfaite. Qu'est-ce que j'avais fait comme connerie ! J'allais me retrouver au poste et devoir m'expliquer. C'est alors que l'homme au costume s'approcha de moi, me posa la main sur la cuisse en me disant :

- Évidemment, nous pourrions ne rien dire...

Voyant que je n'avais pas le choix, je me laissai faire.

Tandis que le deuxième homme allait fermer la porte à clef, il déboutonna mon chemisier. Il retira ensuite mes bas puis fit glisser ma jupe le long de mes jambes après m'avoir fait mettre debout. Nue dans cette pièce avec deux hommes, je ne savais trop comment me comporter. L'homme au costume me dit alors :

- Maintenant, tu vas faire tout ce que je veux, d'accord ?

Je ne pouvais qu'acquiescer.

- Alors agenouille-toi devant moi.

J'obéis.

- Ouvre la bouche.

Je fis ce qu'il voulait et il baissa son pantalon pour sortir son sexe. Il était déjà bien bandé et il me le fourra dans la bouche en m'ordonnant de le sucer. Pendant ce temps, son collègue avait quitté son pantalon et ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Lili le 10 Aout 2012 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
VILLA D'AZUR : LA DÉFLORAISON
Il est cinq heures du matin. Une limousine attend, phares éteints, que les trois employés se présentent au rendez-vous. Le chauffeur regarde sa montre et soupir... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de James Vaga-Bond ajoutée le 09/09/2012

Histoire de sexe précédente :
VIBRO EXTRÊME
Ils sont beaux. On se retourne sur leur passage. Raoul est grand, mince, le crâne rasé. Il peut avoir 25 ans. Il est chercheur en informatique et micro techniqu... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Le Polisson ajoutée le 20/07/2012


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales