Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : SOUVENIRS D'ÉTÉ


Histoire2Cul.com > Jeune

SOUVENIRS D'ÉTÉ :


Je suis encore très troublé par ce qui m'est arrivé cet été et c'est pour cette raison que j'ai eu envie de me confier à lettre Gay. J'ai 19 ans, j'en aurai 20 en décembre et j'ai passé le mois d'août chez mon oncle, le frère de ma mère. C'était pour moi, l'occasion de retrouver Arnaud, mon cousin, un peu plus âgé que moi. Cela faisait près de trois ans que je ne l'avais plus revu. Ses parents avaient quitté Lille pour aller s'installer dans le sud de la France et y ouvrir un bar-restaurant en plein Lubéron, à quelques kilomètres d'Apt. Ils habitaient une maison superbe avec piscine dans un coin isolé de tout. Arnaud et moi, nous sommes très différent, physiquement. En fait, il tire surtout de sa mère qui est d'origine italienne. Il est grand, plutôt costaud, brun, les yeux noirs avec la peau mate. Moi, je suis blond, plus petit que lui et fin de corps avec une peau imberbe. Arnaud a trois ans de plus que moi et je ne le soupçonnais pas du tout d'être devenu homo.


Quand il était adolescent, toutes les filles étaient amoureuses de lui. Il se vantait de ne plus être puceau à l'âge de quinze ans et d'avoir déjà couché avec plusieurs nanas. C'était aussi un bagarreur, il aimait les sports violents, c'était le capitaine de l'équipe de foot... Bref, jamais je n'aurais pu penser qu'il se soit mis à préférer les hommes. Moi, j'étais le cousin timide et réservé, celui qui rougissait dès qu'on lui parlait d'aller draguer les filles du quartier et d'aller mettre nos mains dans leur culotte. J'ai été conscient très tôt de mon homosexualité même si j'avais un peu de mal à l'accepter. À 19 ans, je n'avais pas encore connu grand chose, des petites branlettes avec un copain de fac devant des films pornos gays et quelques pipes quand j'osais sortir le soir pour m'aventurer dans les lieux de drague que je connaissais à Lille.


Avec Arnaud, nous passions nos après-midi au bord de la piscine. Ses parents partaient tôt le matin et rentraient tard le soir. Très vite, Arnaud m'a proposé de me baigner nu. En fait, il aimait rester à poil toute la journée. J'avais l'impression qu'il prenait plaisir à m'exhiber son corps et sa queue nettement plus volumineuse que la mienne, une belle bite longue et épaisse qui pendait au milieu d'un pubis noir très touffu. Cela me gênait. Mon regard était, malgré moi, sans cesse attiré par sa queue et ses couilles. J'ai commencé à penser que c'était vraiment un beau mec mais je m'interdisais de fantasmer sur lui à cause de nos liens de parenté. Pourtant, chaque fois que je le voyais à poil, je craignais de me mettre à bander devant lui. J'allais souvent me branler pour ne plus songer à tout ça. Je me sentais à la fois honteux et coupable de désirer mon cousin. Heureusement pour moi qu'il était hétéro. C'est ce que je croyais encore jusqu'au jour où mes rapports avec lui ont complètement basculé. Nous étions sur le gazon qui entoure la piscine, nus tous les deux. J'étais à plat ventre, Arnaud lui était assis à côté de moi, le corps en appui sur ses coudes et ses jambes fléchies. Soudain, je l'ai entendu dire en riant :

- Hé, mais on dirait que je bande. Qu'est-ce qui lui prend à ma bite de se mettre dans un tel état ?

J'ai aussitôt diriger mon regard entre ses cuisses. Effectivement, il bandait. Sa queue avait pris des proportions encore plus étonnantes, bien raide et gonflée avec le gland qui s'était décalotté tout seul. Il m'a demandé :

- Ça t'arrive, toi aussi, de te mettre à triquer sans savoir pourquoi ?

Je m'étais mis à bander moi aussi et j'en savais très bien la raison. Heureusement, je pouvais cacher mon érection. Arnaud ne faisait rien, lui, pour cacher la sienne. Au contraire, il me l'exhibait avec fierté. Il s'est même amusé à tirer sur la peau de son prépuce pour faire saillir encore mieux son gland. Puis, il m'a posé brutalement la question :

- T'aimes quoi avec les filles ? Qu'elles te sucent ? Moi, j'adore me faire pomper.

Je devais être écarlate. D'un coup, il s'est tourné vers moi et il a glissé avec fermeté sa main sous mon ventre. Ses doigts ont tout de suite trouvé ma queue et il s'est écrié :

- Oh, le cochon, mais ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Thomas K. le 21 Avril 2013 dans Jeune.


Histoire de cul suivante :
COIFFEUR POUR HOMMES
Salut à tous mes copains Gay ! Je m'appelle Jean-François, j'ai 28 ans et j'habite la jolie ville de Tours, en Indre et Loire, où j'exerce le métier de coiffeur... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de Joseph Hash ajoutée le 28/04/2013

Histoire de sexe précédente :
L'AUTO-STOPPEUSE
Je rentrais chez moi, après une soirée passé à la patinoire. Il était tard et la fatigue m'envahissait lentement quand je vis une ombre sur le bord de la route.... Lire la suite ...

Jeune - Histoire de HardButeur ajoutée le 18/04/2013


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales