Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : TOUT POUR UN MEC !


Histoire2Cul.com > Sado-maso

TOUT POUR UN MEC ! :


Je vous écris aujourd'hui parce que je ne sais plus très bien où j'en suis. Je suis un homme marié de 32 ans et j'ai vécu, il y a quelques mois, ma première aventure homosexuelle. Bien entendu, cela faisait longtemps que je rêvais de baiser avec un mec mais j'avais refoulé cette envie tant que j'ai pu. Je refusais l'idée d'avoir des désirs homos, je ne pouvais pas les accepter à cause de l'éducation que j'ai reçue. J'ai essayé de mener une vie normale mais, comme ont dit : chassez le naturel...


Ce que je ne comprends pas, c'est qu'avec ma femme, tout se passe très bien. Je n'ai pas de problème pour bander quand je fais l'amour avec elle et je jouis très fort chaque fois. Pourtant, lorsque je me masturbe, je fantasme sur des scènes entre mecs où je suce des bites et me fais enculer par des types très vicieux qui me défoncent sans retenue et me traite en véritable salope. Je n'ai jamais fantasmé sur une relation tendre avec un homme mais rien que sur des relations hyper hard.
Chez moi, quand j'étais seul, j'ai commencé par me sodomiser avec une bougie, puis j'ai acheté un gode par correspondance que je cache dans le garage. Je l'utilise chaque fois que ma femme s'absente et je bande comme un fou dès que je me glisse cet engin bien à fond dans le cul.


J'ai cru, pendant longtemps, que je pourrais me satisfaire de ce gode sans chercher réellement à rencontrer des hommes. Au contraire, plus je me défonçais avec cet objet, plus je rêvais de passer à l'acte. C'est devenu une obsession. Il y a une quinzaine de jours, j'ai profité de l'un de mes déplacements professionnels, en province, pour me rendre dans un sauna de Bordeaux. J'avais une trouille pas possible en pénétrant dans la cabine, j'ai même failli retourner sur mes pas. Il n'y avait qu'un seul mec, un beau brun avec un corps musclé et poilu, un peu plus jeune que moi. Je me sentais mal à l'aise devant ses regards insistants mais déjà très excité de me retrouver dans un tel endroit. En était-il un ? C'est la question que je me suis posée jusqu'à ce qu'un autre mec pénètre dans la cabine, la quarantaine, barbu, pas très grand et trapu avec un peu de ventre. C'est ce dernier qui nous a proposé une baise à trois, chez lui. Auparavant, il m'avait demandé, brutalement, si j'étais actif ou passif. J'avais répondu en rougissant légèrement. L'autre mec était actif et ils ont été d'accord pour me baiser à deux. Je les ai suivis, anxieux de vivre ma première baise entre mecs mais déterminé. Nous nous sommes retrouvés dans un appartement assez cossu du centre de Bordeaux. J'étais nerveux en me déshabillant. L'homme chez qui nous étions s'appelait Georges. Il devait être architecte ou quelque chose dans ce genre. L'autre s'appelait Didier. Nous sommes passés directement dans une chambre immense ou plusieurs revues gays traînaient sur le lit. Tous les deux bandaient quand ils ont retiré leur slip et quand je me suis retrouvé devant ces deux belles pines bien raides, j'ai eu envie de me donner à fond avec ces deux types.


Georges possédait une bite superbe, très large avec le gland circoncis. Celle de Didier était plus fine mais assez longue.
Georges m'a fait asseoir sur le lit et tous les deux sont venus se poster debout devant moi. Mes doigts tremblaient légèrement quand j'ai empoigné les deux tiges. Georges m'a tout de suite lancé :

- Vas-y, pompe-nous, après, on te défoncera le cul ! "

À aucun moment je ne leur avais dit que j'étais encore puceau. J'ai branlé leur bite et j'ai commencé à les lécher tour à tour. La pine de Georges dégageait une forte odeur d'urine et de sperme et cela m'a encore plus excité. Je me suis déchaîné, les pompant tour à tour, bouffant leurs couilles, essayant de les avaler tous les deux jusqu'à la garde. Enfin, je réalisais tous mes fantasmes. Georges se montrait très vicieux avec moi et ça, j'aimais beaucoup. Il n'arrêtait pas de me traiter de salope, de dire qu'il aimait les bonnes putes soumises. C'était lui qui dirigeait les ébats tout en se montrant assez brutal parfois. Il enfonçait bien sa bite entre mes lèvres en m'ordonnant de m'appliquer et de bien saliver sur son manche. Je bandais encore plus quand il m'insultait et me promettait de me casser le ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Le bourguignon le 30 Mars 2013 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
VIERGE ET POURTANT COMBLÉE
Je me réveille avec une sensation bizarre. Je suis allongée sur le grand lit de Montse, à présent nue comme un ver. Il fait tout noir. Je suis sur le ventre. J... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Maîtresse Loubert ajoutée le 09/04/2013

Histoire de sexe précédente :
CORINNE AU PARKING 4
Cette journée-là, Corinne avait la ferme intention d'aller elle-même à la rencontre de son inconnu. Voulant profiter du fait que son mari lui avait annoncé qu'... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Johny B. Good ajoutée le 21/03/2013


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales