Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : UN CINÉ AVEC SABINE


Histoire2Cul.com > 30 ans

UN CINÉ AVEC SABINE :


Je suis crevé et en plus le film était nul, heureusement que dans dix minutes maximum on est à la maison. Et Sabine qui ne dit rien. Bon c'est vrai qu'il est tard mais c'est pas de ma faute s'il ne restait des places que pour la dernière séance et puis j'ai même pas choisi le film.

Pourtant ça partait pas trop mal, Sabine s'était fait belle pour sortir, c'est vrai que ça fait longtemps qu'on était pas aller au cinéma. Elle avait mis un petit haut avec un grand décolleté qui me laissait rêver de sa généreuse poitrine, une jupe noire des plus classique et ses bottes qui montent jusqu'au genoux et qu'elle met dès qu'on sort un peu. Enfin je la trouvais belle et j'aurais bien voulu l'embrasser un peu plus pendant le film mais elle avait l'air de l'apprécier alors je me suis fait chier en silence. Voilà je ne comprends toujours pas pourquoi elle ne me dit rien, peut-être est-elle simplement fatiguée, enfin on est bientôt arrivé à la maison ; alors on verra bien si elle fait la gueule ou pas. En arrivant dans ce rond point elle me dit :

-"Prends à droite s'il te plait."
-"Pourquoi ?"
-"Pour rien mais prend à droite et tu verras bien."

Alors je prends à droite et j'arrive sur cette petite ruelle qui nous amène à un croisement que je devinais à peine, 20 mètres plus tôt. Là elle me dit :

-"Prend en face, maintenant."
-"Mais c'est juste un petit chemin !"
-"Je sais, mais fais-moi confiance."
-"D'accord."

Je passe la première et je m'avance dans ce petit chemin ne sachant pas du tout où elle m'emmène. Je n'avance pas rapidement car le chemin n'est pas très bon. Il y pas mal de cahots et je suis obligé de slalomer pour ne pas abîmer la voiture. Au bout de 600 mètres, elle me dit de m'arrêter là, le long d'un petit mur, je me rends compte qu'il y a juste l'entrée d'un jardin au bout du chemin et qu'il est bordé par un mur d'enceinte. Il y a sûrement un château derrière ce mur. Tout en regardant autour, elle me dit :

-"Coupe le moteur, tu verras on sera tranquille ici."
-"D'accord, mais tranquille pour quoi ?"
-"Tu vois toujours pas où je veux en venir (d'un oeil coquin) ?"
-"Si ça y est, je pense savoir."

Donc je coupe le moteur et pendant ce temps, Sabine se penche vers moi, m'embrasse et me dit :

-"Je m'excuse d'avoir été aussi distante au cinéma, mais je ne voulais pas que tu te rendes compte de ce que je te réservais."
-"C'est pas grave et puis je suis rassuré maintenant."

Elle m'embrasse de plus belle et passe sa main dans mes cheveux, je sens le désir monter en moi et en plus, j'ai une certaine excitation de savoir que nous sommes dans la voiture au bout d'un chemin. Ma main se promène dans son dos et arrive sur ses fesses que je commence à caresser. Elle me dit d'attendre, tout en enlevant son manteau. Ainsi je sentirais mieux sa peau à travers sa jupe, ce que je fais immédiatement. Passant ma main sur ses fesses, je me rends compte que je ne sens pas la couture de sa culotte et elle me chuchota à l'oreille :

-"C'est de ça dont je ne voulais pas que tu rendes compte, car je te connais tu n'aurais pas voulu attendre la fin du film pour glisser ta main sous ma jupe… Maintenant tu viens ? On passe derrière, on aura plus de place."
-"Ca m'excite de savoir que tu es allée au cinéma sans culotte."

On sort tous les deux de la voiture afin de passer derrière, sur la banquette, je n'ai pas oublié d'avancer à fond mon siège pour qu'on ait plus de place encore. Arrivé sur la banquette, j'enlève moi aussi mon blouson et je me penche entre les deux sièges pour remettre le chauffage car il ne fait pas si chaud que ça. Dès que je me retourne, Sabine m'embrasse à pleine bouche. J'ai réussi à passer une main sous son haut et je lui dégrafe son soutien-gorge et sentant ça, elle m'enlève mon pull et mon tee-shirt en même temps et en quelques secondes on est torse nu tous les deux. Nos baisers reprennent de plus belle et je les agrémentent de caresses sur ses seins, prenant par moment un de ses tétons entre deux de mes doigts pour le faire durcir, puis je me mets à les embrasser, à passer ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Tam le 15 Novembre 2009 dans 30 ans.


Histoire de cul suivante :
BEAU MÄLE DU SUD
Côté baise, je kiffe un max les blacks, les beurs et surtout les latinos. Ces mecs m'excitent comme un dingue à cause de leur virilité, de leur peau noire ou br... Lire la suite ...

30 ans - Histoire de Le Duanier ajoutée le 13/01/2010

Histoire de sexe précédente :
NOS ANCIENS VOISINS
Enfin le week-end. En ce magnifique samedi,nous nous libérons tôt de nos emplettes hebdomadaires. Depuis que nous avons emménagé dans notre nouvelle maison, nou... Lire la suite ...

30 ans - Histoire de SuperMari ajoutée le 03/06/2009


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales