Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : UN SOLDAT ERRANT


Histoire2Cul.com > 30 ans

L'AUTO-STOPPEUR :


Il faisait très beau ce jour-là et ça m'a donné envie de sortir me promener. Je me mis donc au volant de ma 205 et partis sous le soleil. C'était l'été et je portais une minijupe de toile qui dévoilait largement mes longues jambes. En haut, un chemisier entrouvert laissait apercevoir une poitrine que soutenait un soutien-gorge noir, réduit au minimum. Comme d'habitude, à la sortie de la ville, il y avait quelques auto-stoppeurs que, d'habitude, j'ignorais. Mais aujourd'hui, j'étais d'excellente humeur et je pris le temps de les regarder. Je vis un jeune militaire en tenue qui me plut et je m'arrêtai à son niveau. Il se pencha par la vitre ouverte :

- Bonjour. Je ne vais qu'à 30 km. Vous pouvez m'emmener ?
- D'accord, répondis-je, montez.

Il jeta son sac sur la banquette arrière et s'installa à côté de moi.

- C'est drôlement sympa de vous être arrêtée, dit-il.

- Je n'avais pas envie d'être seule, lui dis-je.

Nous parlâmes pendant un moment de la pluie et du beau temps. Je sentais son regard fixé sur mes jambes. Il ne devait pas perdre une miette du spectacle que je lui offrais. Ma minijupe dévoilait largement mes cuisses nues et il en fallait de peu qu'il n'aperçoive mon slip. Mais, par timidité sans doute, il ne se permit aucun geste déplacé. Je décidai de le provoquer. Profitant d'un moment de silence, je voulus mettre une cassette audio. Elles étaient dans le vide-poches à côté de moi et je me penchai pour en attraper une. Mais je fis un faux mouvement et la cassette tomba à mes pieds.

- Zut alors, fis-je. Vous pouvez la ramasser s'il vous plaît, car, en conduisant, ce n'est pas pratique.

Il défit sa ceinture de sécurité et se pencha à mes pieds. Sa main frôla ma jambe droite. Je l'écartai pour ne pas le gêner. Le mouvement fut suffisant pour que mes cuisses ouvertes dévoilent largement le mini-slip noir en dentelles que je portais. Pendant que ses mains cherchaient la cassette, son regard restait fixé sur mon entrejambe.

- Eh bien, dis-je, vous ne la trouvez pas ?
- Si, si, mais vous m'offrez un tel spectacle...
- Ah, mais, ne vous gênez pas, m'exclamais-je.

Il se mit à rougir et se rassit sur son siège. Il mit la cassette en place et pendant un moment, nous sommes restés silencieux.

- Vous n'avez pas l'habitude de parler aux filles ? Fis-je.
- Non, pas vraiment.
- Pas de petite amie ? Repris-je.
- Non.
- Ça alors ! Pourtant vous êtes plutôt mignon !
- Vous trouvez ?

À ce moment, je sentis sa main se poser sur ma cuisse et remonter ma minijupe. Elle frôla bientôt la lisière de mon slip.

- Que faites-vous ? Lui dis-je.
- Je vous en prie, répondit-il. Vous êtes si belle. Laissez-moi vous caresser.
- Non, je vous en prie, arrêtez, je suis mariée.
- Ce n'est pas gênant, répondit-il pendant que sa main se posait sur mon slip contre mon sexe.

Un doigt s'infiltra sous l'élastique du slip et trouva bientôt mon clitoris qu'il se mit à masturber. J'appréciais ce contact quand il s'interrompit . Sa main se posa alors sur ma poitrine et me caressa les seins. Le chemisier n'était pas un obstacle et sa main eut vite fait de descendre mon soutien-gorge sous mes seins et de caresser ceux-ci. Ils étaient déjà gonflés et durs. Je jetai un coup d'œil sur son pantalon et vis à la bosse qui le déformait que je lui faisais de l'effet. Je posai à mon tour ma main sur sa cuisse. De sa main libre, il me la prit et la posa sur son sexe que je me mis à masser par-dessus son pantalon. Je n'étais plus en état de conduire et je vis un petit chemin au milieu des bois dans lequel je dirigeai la voiture. Aussitôt après avoir quitté la route, je m'arrêtai. Je me sentis alors basculer en arrière, car mon auto-stoppeur avait vite fait de trouver la manette d'inclinaison du siège. Sa bouche se mit à chercher mes lèvres et je lui tendis. Il embrassait bien et il finit d'ouvrir mon chemisier. Il n'avait pas l'intention d'en rester là car, aussitôt après, ses mains s'attaquèrent à ma minijupe qui fut très vite retroussée sur mon ventre. À ce moment, il s'écarta pour mieux me contempler, offerte, protégée par le seul rempart de mon mini-slip. ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Fredou le 29 Décembre 2010 dans 30 ans.


Histoire de cul suivante :
DEVANT LA CHEMINEE
C'est l'hiver ! Le froid règne dehors et nous sommes tous deux devant un bon feu de cheminée. Les flammes dansent et crépitent dans l'âtre pour réchauffer douce... Lire la suite ...

30 ans - Histoire de Angel ajoutée le 31/01/2011

Histoire de sexe précédente :
LA RÉCONCILIATION
Pour cause de mortalité dans ma famille, j'ai du faire un saut d'une semaine sur mon île natale : la Corse !!! Au moment où mon regard scrute l'immensité de l'o... Lire la suite ...

30 ans - Histoire de Paul V. ajoutée le 05/12/2010


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales