Histoire2Cul.com : Site d'histoires de sexe et de récits érotiques

Histoires de cul ainsi que des récits coquins

Histoire érotique : VIBRO EXTRÊME


Histoire2Cul.com > Sado-maso

VIBRO EXTRÊME :


Ils sont beaux. On se retourne sur leur passage. Raoul est grand, mince, le crâne rasé. Il peut avoir 25 ans. Il est chercheur en informatique et micro technique. Nadine est toute fine, la peau brune et les cheveux noirs. Elle danse. Elle est toute jeunette encore, vêtue d'un mouchoir de tissu qui cache juste ses fesses plates et ses minuscules seins. Ils s'aiment et font l'amour aussi souvent que possible. Plusieurs fois par jour. Avec fougue.


Mais Raoul est inquiet.


Il se demande s'il lui suffit. Pourtant il n'est pas timoré, au contraire. Il a un sexe vigoureux et long. De belles couilles qui pendent bien. Et il comble sa copine, la caresse avec art et amour. Nadine jouit toujours très fort. Elle affirme être comblée. Mais elle est si vite remise, si souvent demandeuse que Raoul devrait la baiser en permanence. Que fait-elle en son absence ? Il l'a souvent surprise à se masturber. Il la gronde, affirme qu'il arrive. Et c'est chaque fois le grand tourbillon.


Un jour, en passant devant un magasin de sexe, elle lui demande d'acheter un vibro. Il est un peu vexé tout de même, mais s'incline. Aussitôt rentré, ils baisent. Deux fois, trois fois. Puis Nadine prend le vibro et s'envoie en l'air encore trois ou quatre fois. J'ai mon compte, enfin. Et elle s'endort. Oui, Raoul est inquiet et pas vraiment content. Quelques jours plus tard, en rentrant, il la trouve morose. Elle est nue sur le lit, le vibro, qui ne fonctionne pas, à la main. Elle le passe entre les fines lèvres de son sexe, accrochant au passage le petit anneau qui lui traverse le clitoris. Raoul ne voulait pas qu'elle se fasse percer à cet endroit. Mais il a cédé, comme pour le reste. Elle lui saute dessus, le renverse, le déshabille, folle d'impatience. Elle est délicieuse, souple, chaude. Elle a une odeur de jeune fille qui ravit et désespère Raoul. Et ils font l'amour. Puis elle lui raconte qu'elle a épuisé trois jeux de piles dans ce foutu vibro, qu'il n'est pas assez gros et ne vibre pas assez.

- S'il te plait Raoul, achète-m'en un plus gros. Un qui s'accroche à la taille.

Il cède. Il revient avec un énorme truc, muni de sangles de fixation. Un peu triste, il l'enfile lui-même à Nadine, écarte les fines lèvres du sexe, enfonce l'engin, fixe les sangles. Et la voilà qui part. Une fois, deux fois, dix fois. Tout ce temps, il la caresse. Partout. Il frotte ses joues sur la fine peau à l'intérieur de cuisses. Il lui croque ses petits seins, il l'embrasse sur la bouche. Et voilà que les piles sont plates.

- C'est invraisemblable ! Tu pourrais faire quelque chose, je ne sais pas, débrouilles-toi.

Il achète un transformateur, le branche sur le secteur. Nadine est contente. Quand Raoul rentre, il voit bien qu'elle à dû se branler toute la journée.

- Ce serait encore mieux, dit-elle, si je pouvais crocher mon petit anneau du clitoris sur le vibro... Dis mon amour que se serait mieux.

Il le dit. Sera-t-elle jamais contente ? Mais le vibro, à force de satisfaire cette petite nymphomane, grille. La fille est à bout, méchante. Il ne peut pas la consoler. C'est sa faute, à Raoul. Spécialiste en micro mécanique et pas foutu de faire marcher un minable vibro. Elle ne l'aime plus. Il part, emportant l'appareil coupable. Il s'enferme longtemps dans son laboratoire. Il remplace le mécanisme défaillant par ce qui se fait de mieux, ajoute un crochet pour fixer le fameux anneau. Il remplace le simple interrupteur par un variateur de vitesse. Il renforce les sangles. À pleine vitesse, il ne peut plus le tenir dans la main. Il le fait fonctionner des heures durant. C'est devenu un appareil professionnel, capable de très hautes performances, qui ne chauffe pas, ne se fatigue pas. Les marchands d'accessoires spécialisés lui achèteraient son invention à prix d'or. Ce truc peut faire jouir un dinosaure.


Il rentre. Nadine n'est qu'une petite chose blottie dans son lit. Ils s'aiment. Tendrement. Le matin, il lui promet de revenir déjeuner avec elle et part en lui donnant l'appareil. Elle est ravie. Elle imagine alors de lui préparer une surprise. Toute la matinée, totalement nue, elle s'active, prépare des cordages, essaye des nœuds compliqués. Elle finit par se mettre, toujours nue, sur le lit. Elle s'attache soigneusement les chevilles aux pieds du lit, les jambes écartées, tendues. Elle installe alors le super sexe ...

Lire l'histoire érotique complète


Récit érotique postée par Le Polisson le 20 Juillet 2012 dans Sado-maso.


Histoire de cul suivante :
PRISE EN FLAGRANT DÉLIT !
Salut, c'est Lili. Je vais vous raconter une nouvelle histoire qui m'est arrivée… À la suite d'un pari. Je vous précise d'abord que je suis bi et j'ai occasio... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Lili ajoutée le 10/08/2012

Histoire de sexe précédente :
LA GONZESSE DU BAGNARD 3
Martine et Jean-Luc, les deux concierges de l'immeuble, m'avaient donnés rendez-vous à 20 heures à leur appartement. À peine deux jours après mon aventure avec... Lire la suite ...

Sado-maso - Histoire de Johny B. Good ajoutée le 08/07/2012


Menu

Statistiques
Histoires de Cul :
780 (en attente 0)


Copyright 2009-2020 © www.histoire2cul.com - Contact - Nos conditions - Mentions légales